Gwenaël Bulteau remporte le prix Landerneau polar pour son premier roman

POLICIER Ce premier roman de Gwenaël Bulteau raconte l’affaire complexe qui se cache, en pleine affaire Dreyfus, derrière la mort d’un enfant

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration d'une librairie
Illustration d'une librairie — SEBASTIEN BOZON / AFP

Gwenaël Bulteau, professeur des écoles auteur de nouvelles policières puis d’un premier roman, a décroché jeudi le prix Landerneau polar pour La République des faibles.

Publié en février par La Manufacture des livres, ce premier roman raconte l’affaire complexe qui se cache, en pleine affaire Dreyfus et agitation pré-électorale en 1898, derrière la mort d’un enfant du quartier populaire de la Croix Rousse à Lyon.

6.000 euros et une campagne de promotion

Le président du jury, le romancier à succès Michel Bussi, a salué dans un communiqué « la force d’une enquête aux multiples rebondissements et d’une galerie de personnages décrits avec une humanité saisissante ». « Gwenaël Bulteau nous plonge dans un monde de violence, de chaos face à la montée des populismes, mais rend aussi hommage à la fraternité des faibles, au cœur d’une République fragile qui les oublie », a-t-il ajouté.

L’auteur est un passionné d’histoire qui enseigne en Vendée. Il avait remporté en 2017 le prix de la nouvelle Quais du polar pour une enquête située dans le Paris de 1913.

Le prix Landerneau polar des Espaces culturels E. Leclerc est doté de 6.000 euros et d’une campagne de promotion dans les librairies de cette enseigne.