César 2021 : « On est bien dans une société patriarcale et sexiste », assure Corinne Masiero

NUDITE L’interprète de « Capitaine Marleau » sur le petit écran a jugé que les réactions face à son corps nu, « avec les miches qui tombent et puis la cellulite, pas épilée », étaient révélatrices d’une société sexiste

A.L.
— 
Corinne Masiero interrogée par Mediapart.
Corinne Masiero interrogée par Mediapart. — Capture

Alors qu’une dizaine d’élues et élus LR, menés par le député LR Julien Aubert, ont saisi la justice contre la performance nue de Corinne Masiero aux César, l’actrice a répondu à ses détracteurs dans une émission de Médiapart, estimant que cela révélait « une société patriarcale et sexiste ».

« Qu’une meuf de mon âge se foute à oilpé​, sans être rafistolée, avec les miches qui tombent et puis la cellulite et le ventre comme ça et les seins qui font comme ça, pas épilée, rien du tout… Ils se disent « oh mon dieu ! » qu’est-ce que c’est que ça ! […] Ça révèle beaucoup de choses. On est bien dans une société patriarcale et sexiste », a déclaré l’actrice, interrogée par l’émission A l’air libre, ajoutant : L’idée c’était de montrer qu’on était à poils, faut vraiment le faire sinon ça n’a aucun sens ».

« Moi, ma force, c’est d’être moche et populaire et vulgaire »

Corinne Masiero était interviewée au théâtre de l’Odéon, où elle était venue soutenir les artistes, techniciens et techniciennes, et autres professions du monde de la culture touchées de plein fouet par la crise sanitaire. Elle a invité ses détracteurs et détractrices à venir sur place :

 « Moi, ma force, c’est d’être moche et populaire et vulgaire. Et donc si ça gêne des gens, posez-vous la question de pourquoi ça vous gêne. Je leur dis d’arrêter de faire "blah blah" et de faire des actions. Et de venir écouter la détresse des gens qui sont là (elle montre les artistes du théâtre de l’Odéon) qui sont en train de crever la dalle »
 

Des « Je t’aime » et des « merci »

Malgré certaines réactions négatives, notamment de la ministre de la Culture qui a critiqué « le côté "meeting politique" de cette affaire », Corinne Masiero s’est dite ravie de l’audience qu’elle a engendrée. « Ce dont on parle le plus, ce sont de mes vieilles fesses en ruines et de mes nichons qui tombent. Mais ce qui est génial, c’est qu’on en parle, la preuve c’est que t’es là, et si je l’avais pas fait, on en parlerait pas. »

L'interprète de Capitaine Marleau sur le petit écran a affirmé avoir reçu « un tsunami de « Je t’aime » et des messages de plusieurs pays de la planète « de nanas d’un certain âge » qui lui ont dit « merci de montrer votre corps parce qu’on a le droit d’exister aussi ». Si sa performance n’a pas convaincu la ministre de la Culture de mettre plus d’argent sur la table, elle aura au moins participé à créer un débat sur la représentation des corps qui ne sont pas dans les canons de beauté.