Grammy Awards : Beyoncé et Taylor Swift reines de la compétition

MUSIQUE Avec 28 Grammy au total, Queen B. a battu le record pour une artiste féminine dans la compétition, et celui pour un chanteur, homme ou femme

20 Minutes avec AFP
— 
Beyoncé recevant son 28e Grammy Awards, à Los Angeles le 14 mars 2021.
Beyoncé recevant son 28e Grammy Awards, à Los Angeles le 14 mars 2021. — Robert Gauthier/Los Angeles Time

Dimanche soir, les Grammy Awards ont sacré deux reines : Beyoncé et Taylor Swift. Si la première a battu le record de récompenses pour une artiste féminine dans cette compétition, la seconde est devenue la première artiste féminine à décrocher à trois reprises le trophée de l’album de l’année, à égalité avec des géants comme Stevie Wonder, Frank Sinatra et Paul Simon.

La soirée, qui se déroulait à Los Angeles presque un an jour pour jour après les premières fermetures de salles de concert américaines sous la menace du coronavirus, était entourée de strictes précautions sanitaires, avec stars masquées et gardant leurs distances.

Meghan Thee Stallion « révélation de l’année »

Lors d’une compétition qui a fait la part belle aux femmes, l’artiste H.E.R a été primée pour son titre I Can’t Breathe, inspiré par les manifestations antiracistes. Meghan Thee Stallion a pour sa part reçu le prestigieux Grammy de la révélation de l’année, la première artiste de rap à triompher dans cette catégorie depuis Lauryn Hill en 1999. Cette récompense vient après une année marquée par la sortie de son premier album studio Good News et son tube Savage avec la participation de Beyoncé sur un remix, qui a valu aux deux artistes les prix de la meilleure performance rap et de la meilleure chanson rap.

L’événement de la soirée est surtout pour « Queen B. ». Avec 28 Grammy au total, Beyoncé est entrée dans l’histoire en battant le record pour une artiste féminine dans la compétition, et celui pour un chanteur, homme ou femme. En solo, elle a reçu le trophée de la meilleure vidéo musicale pour Brown Skin Girl et surtout été élue meilleure performance R & B pour son titre Black Parade.

Coup double pour Billie Eilish

D’autres artistes ont tout de même réussi à briller dimanche soir. Coup double par exemple pour Billie Eilish qui a raflé, avec Everything I Wanted, le Grammy de l’enregistrement de l’année pour la deuxième année consécutive. Elle a aussi reçu un prix pour No Time To Die, le thème du prochain James Bond, écrit avec son frère.

Pourtant donnée favorite par de nombreux critiques, Dua Lipa a dû se contenter du prix du meilleur album pop vocal pour Future Nostalgia. Le fantasque Harry Styles a lui reçu le Grammy de la meilleure performance pop solo.

Une première pour Nas

Britanny Howard a remporté le prix de la meilleure chanson rock tandis que Fiona Apple a décroché deux prix pour son album Fetch The Bolt Cutters. Dans une catégorie rock où les artistes féminines étaient là encore présentes en force, The Strokes a réussi à s’imposer pour le meilleur album rock avec The New Abnormal.

Vieux briscard du rap, Nas a aussi remporté une première victoire dimanche après 14 nominations pour King’s Disease, sacré meilleur album rap. La star nigériane Burna Boy s’est quant à lui imposée dans la catégorie de l’album de musique du monde tandis que Kanye West a remporté son 22e Grammy Award, pour son disque évangélique Jesus Is King, élu meilleur album de musique chrétienne contemporaine.