Coronavirus à Nantes : Au tour de l’opéra-théâtre Graslin d’être occupé par les acteurs culturels

CULTURE Une trentaine d'artistes et techniciens ont pris possession de l'emblématique salle nantaise pour exiger la réouverture des lieux culturels

Frédéric Brenon
— 
Les militants occupent le théâtre Graslin depuis mercredi midi.
Les militants occupent le théâtre Graslin depuis mercredi midi. — F.Brenon/20Minutes

Après l’occupation de plusieurs équipements culturels en France, dont le théâtre Odéon à Paris, c’est au tour de l’emblématique opéra-théâtre Graslin à Nantes d’être occupé ce mercredi par des acteurs culturels « en colère ». Vers 13h, une trentaine d’intermittents du spectacle, des techniciens et comédiens principalement, ont pris possession de la salle, dans le calme. La captation qui était programmée cet après-midi-là a donc été annulée.

Les militants, soutenus par le syndicat CGT, demandent évidemment la réouverture « rapide » des lieux culturels, au moins avec des « jauges limitées ». « On ne peut plus rester à attendre. Ce n’est plus possible », justifie l’un d’entre eux. Ils entendent aussi alerter l'Etat sur la situation « fragilisée des intermittents du spectacle depuis un an » et obtenir une « année blanche pour les statuts d’intermittents ».

Un mouvement prévu pour durer

Les manifestants comptent rester sur place « durablement », y compris pour y dormir la nuit. Ils font savoir qu’ils seront relayés par « d’autres soutiens ». Des musiciens du Conservatoire de Nantes devraient ainsi venir dans l’après-midi.

L’adjoint au maire de Nantes en charge de la Culture, Aymeric Seassau, est venu les rencontrer en début d’après-midi. Il a apporté son soutien aux manifestants, tout en leur demandant de respecter les lieux et les recommandations sanitaires. « J’ai bien conscience que le temps presse et que les réponses ne sont pas apportées au monde culturel, nous partageons vos angoisses », a indiqué l’élu communiste.