Par passion, il restaure les films des frères Lumière avec un processus d'intelligence artificielle

CINEMA Depuis un an, David Martin entreprend « donner une apparence plus actuelle » aux tout premiers films de l’histoire du cinéma afin de capter les jeunes générations

Caroline Girardon

— 

David Martin, espagnol qui vit à Bilbao, restaure les films des frères Lumière avec un procédé d'intelligence artificielle afin de les rendre plus attractifs pour le jeune public.
David Martin, espagnol qui vit à Bilbao, restaure les films des frères Lumière avec un procédé d'intelligence artificielle afin de les rendre plus attractifs pour le jeune public. — YouTube
  • David Martin, Espagnol de 49 ans, passionné par les films classiques restaure, sur son temps libre, les premiers films des frères Lumière.
  • L’objectif : leur donner une apparence plus actuelle, sans dénaturer l’œuvre, pour séduire les plus jeunes.

Depuis un peu plus d’un an, il consacre tout son temps libre à sa passion. Féru de technologie, d’ordinateur et de cinéma, David Martin, un Espagnol de 49 ans, s’est mis en quête de restaurer, grâce à un processus d' intelligence artificielle, de vieux films tombés dans le domaine public. Et plus particulièrement ceux des frères lyonnais Auguste et Louis Lumière, inventeurs du cinéma.

« L’objectif est de leur donner une apparence plus actuelle afin qu’ils parlent davantage aux jeunes générations », explique ce père de famille qui réside à Bilbao et travaille dans une société d’électricité. « La plupart des jeunes aujourd’hui, à commencer par mon adolescente, ont perdu le contact avec les chefs-d’œuvre du 7e art, simplement parce qu’ils n’ont pas l’air suffisamment chics ou modernes. Du coup, ça ne les intéresse pas et ces films tombent dans l’oubli », regrette-t-il.

Récupérer des détails peu visibles

Lui s’est donc mis en quête de leur redonner un peu de peps sans pour autant dénaturer l’œuvre originale. L’une des premières étapes de ce long travail méticuleux consiste à augmenter le nombre d’images par seconde, de 25 à 50. « Cela produit un effet 'Soap Opéra', c’est-à-dire un effet plus réaliste avec des mouvements beaucoup plus fluides, argumente David. Cette pratique est devenue une norme depuis quelques années, même si elle est méprisée par les professionnels du cinéma et les amateurs. En tout cas, elle plaît aux jeunes qui aiment son rendu ».

Penché sur son ordinateur, ce père de famille s’attache ensuite à coloriser chaque séquence et à augmenter la résolution des images jusqu’à 4K. « Cela permet de récupérer des détails qui n’étaient pas appréciés dans l’original et d’améliorer l’acuité visuelle », assure-t-il. La dernière étape est consacrée à « la finition » : « J’ajoute des sons, des musiques d’époque. J’applique aussi des filtres et effectue quelques corrections pour garder les contrastes », détaille David, qui évalue à une trentaine d’heures, le temps passé pour restaurer un film de trois minutes.

Comparer les deux versions

Certaines de ses réalisations, mises en ligne sur sa chaîne YouTube, ont été reprises dans le catalogue Lumière, site Internet consacré à l’œuvre cinématographique des frères Lumière. Ce qui lui procure une « certaine fierté », concède-t-il pourtant humblement. Et de compléter : « Le but est d’amener les gens, et notamment les jeunes, à comparer la version originale et celle que j’ai réalisée. C’est les inciter à découvrir ces films ».

Ce quadragénaire a été subjugué par le travail des frères Lumière. « Les séquences montrent des scènes de vie comme un documentaire. La composition de chaque scène, la place de la caméra… Tout cela était extrêmement bien pensé, très créatif. Quand je regarde ces films, c’est comme si j’étais au Musée d’Orsay en train d’observer des tableaux impressionnistes », explique-t-il. Aujourd’hui, il en a restauré environ 30 et compte poursuivre sa mission. « J’espère pouvoir continuer des années… Si ma femme me le permet », conclut-il en souriant.