Accusations d’inceste : Une enquête pour « chantage » contre le neveu de Gérard Louvin

ENQUETE Gérard Louvin et son mari Daniel Moyne font l’objet d’une enquête pour « complicité de viols sur mineurs », visant le producteur, et pour « viols sur mineurs », visant son époux

20 Minutes avec AFP

— 

Gerard Louvin lors de l'enregistrement des Grands du rire en 2017 à Paris
Gerard Louvin lors de l'enregistrement des Grands du rire en 2017 à Paris — PJB/SIPA

Une enquête pour « chantage » a été ouverte le 17 février contre le neveu du producteur Gérard Louvin, a indiqué le parquet de Paris. Le producteur et son mari, Daniel Moyne, font l’objet depuis le 21 janvier d’une enquête pour « viols sur mineurs » et « complicité de viols sur mineurs » après le dépôt d’une plainte par le neveu de Gérard Louvin, Olivier A.. Rapidement, Gérard Louvin et Daniel Moyne avaient dénoncé le « chantage » dont ils s’estimaient victimes.

Dans leur plainte datant de début février, ils accusent Olivier A. d’avoir « tenté d’obtenir plus de 700.000 euros » de leur part, car il « craignait d’avoir été écarté de la succession » de son oncle.

Détruire la réputation du couple

Selon leur version des faits, Olivier A. s’est « répandu dans les médias afin de détruire la réputation du couple puis a déposé une plainte pour des faits non seulement contestés mais manifestement prescrits ». « Ils seront bientôt entendus par les enquêteurs concernant cette plainte », s’est félicitée Me Céline Bekerman, avocate de Daniel Moyne.

L’avocat du plaignant, Me Pierre Debuisson, a de son côté indiqué qu’il n’avait « pas de nouveau commentaire à faire pour le moment, ayant déjà indiqué que ces accusations étaient ridicules et ne constituaient qu’un contre-feu ». Au moins deux autres plaintes émanant de deux autres personnes dénonçant respectivement des faits de viol sur mineur de 15 ans et d’agression sexuelle, ont été jointes à l’enquête sur les accusations d’inceste, confiée à la Brigade de protection des mineurs.

Quatre autre plaintes pour des « viols » et « agressions sexuelles »

Me Debuisson avait indiqué début février que quatre autre plaintes avaient été déposées pour des « viols » et « agressions sexuelles » visant le couple, et que d’autres plaintes seraient à venir. Olivier A., 48 ans, avait porté plainte début janvier pour « complicité de viol par ascendant sur mineur de 15 ans » contre son oncle Gérard Louvin, l’accusant d’avoir « favorisé » des viols incestueux commis sur lui par son mari, Daniel Moyne.

L’information avait été révélée par le quotidien Le Monde, quelque temps après la publication par la juriste Camille Kouchner d’un livre dans lequel elle accuse son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, d’avoir violé son frère jumeau.