Coronavirus à Toulouse : Delivreznoo, l'art de livrer des chansons (et leur interprète) à domicile

DECONFINES Après une première expérience samedi dernier, le service de livraisons de chansons à domicile du Bijou propose aux Toulousains d’ouvrir leur salon aux artistes

Béatrice Colin

— 

Davy Kilembe est l'un des deux chanteurs à a voir participé à la première opération Delivreznoo, à Toulouse.
Davy Kilembe est l'un des deux chanteurs à a voir participé à la première opération Delivreznoo, à Toulouse. — Kevin Goret / Le Bijou
  • A défaut de pouvoir ouvrir au public, la salle de concerts Le Bijou, à Toulouse, vient de lancer « Delivreznoo ».
  • Ce service de livraisons de chansons à domicile propose aux Toulousains contre quelques euros de recevoir un chanteur dans leur salon.
  • Une nouvelle programmation de créneaux a lieu samedi 6 mars, histoire de changer d’air.

A la carte il y a la chanson du jour, ou encore le menu complet ou le plateau à partager. Sauf que les produits de la livraison ne sont pas à déguster mais à écouter. Après une première opération samedi dernier, la salle de concerts Le Bijou, à Toulouse, remet le couvert le 6 mars avec sa livraison de chansons à domicile «Delivreznoo», tout un symbole.

A défaut de pouvoir accueillir du public pour des concerts live, le responsable du Bijou, Pascal Chauvet, a décidé que les chanteurs iraient jusqu’à leur public. Ainsi, la semaine dernière, Valentin Vander et Davy kilembe se sont invités dans les salons de 22 Toulousains pour pousser la chansonnette, pour un prix allant de cinq à une trentaine d’euros en fonction du menu commandé. Histoire que ce soit accessible à tous, sans que ce soit de la « junk » musique pour autant.

Chanteur surprise

Car comme la célèbre plateforme de livraison de repas, le chanteur débarque au créneau donné avec guitare en accompagnement. « L’idée est de faire en sorte que le public ne sache pas qui va se rendre chez eux, ça peut être des artistes émergents, à l’image de notre programmation habituelle. Et puis cela doit être une surprise », plaide Pascal Chauvet.

Loin de l’ambiance des salles bondées, celle cosy d’un jardin ou d’un salon a charmé les auditoires successifs. « J’ai suivi un des artistes toute la journée, et cela a été époustouflant. Il y en a à qui on avait juste donné rendez-vous entre 11 heures et midi, il y a aussi eu un cadeau de naissance pour un bébé de neuf jours. Le concert en live streaming c’est bien, mais déshumanisant. On a envie de faire sortir les gens de derrière leur ordi », poursuit le responsable du Bijou.

Un concept qui a fait des petits puisque les artistes « Delivreznoo » vont aussi se livrer à domicile à Lautrec, dans le Tarn, ou encore à Perpignan. Et, lorsque les salles rouvriront, l’idée de maintenir ce concept perdurera certainement à Toulouse. « A force d’attendre des annonces qui ne venaient pas, il fallait bien faire quelque chose. Après le 15 janvier, il y a eu comme un creux, on s’est tous dit "Où est-ce qu’on va ?" Gageons qu’au printemps cela va repartir petit à petit », essaie de positiver Pascal Chauvet qui se dit prêt à rouvrir sa salle du jour au lendemain.