Le chef Guillaume Gomez quitte l'Elysée

RECONVERSION Guillaume Gomez deviendra « représentant personnel » d’Emmanuel Macron pour promouvoir « la gastronomie française »

20 Minutes avec AFP
— 
Guillaume Gomez, chef cuisinier de l'Elysée, en 2015
Guillaume Gomez, chef cuisinier de l'Elysée, en 2015 — Tiziana FABI / AFP

Fini la cuisine ? Guillaume Gomez, chef cuisinier de l’Elysée depuis vingt-cinq ans, a annoncé ce mercredi son départ pour occuper un nouveau rôle. Dans un message sur son compte Twitter, le médiatique chef explique qu’il a décidé de s’éloigner des fourneaux pour « continuer à servir (son) pays différemment » après « une mûre réflexion ».

Agé de 42 ans, Guillaume Gomez est entré à l’Elysée en 1997 et a depuis servi « plus de deux millions de repas pour quatre présidents et les 800 agents » de la présidence, rappelle-t-il dans son message.

Représentant personnel du président

Ce spécialiste du pâté en croûte a ainsi servi Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron. « Vingt-cinq ans à porter au plus haut, avec passion, l’excellence française, ses traditions, son art de vivre », témoigne-t-il.

A partir de début mars, il occupera les fonctions de « représentant personnel du président de la République auprès des acteurs et des réseaux de la gastronomie et de l’alimentation, afin de promouvoir les arts culinaires de la France ».

Cette nouvelle fonction, précisée dans une lettre de mission, a été décidée « en accord et en confiance » avec Emmanuel Macron dans le cadre de la décision de faire de 2021 « l’année de la gastronomie française » et d’une série d’évènements attendus comme le Paris Food Forum, la Coupe du monde de rugby en 2023 ou les Jeux olympiques de 2024. Il dépendra du ministère des Affaires étrangères.

Le plus jeune Meilleur ouvrier de France de l’histoire

« Mon rôle est de promouvoir le terroir français », avait expliqué Guillaume Gomez dans un entretien en 2018. « On a besoin de rééduquer une partie des enfants vers le mieux manger (…) La cuisine, ce n’est pas une histoire d’élitisme, ni de prix. On fait de très bons plats avec des poireaux et des tomates quand c’est de saison », expliquait ce chef d’origine espagnole, plus jeune détenteur de l’histoire du très prestigieux titre de Meilleur ouvrier de France en 2004.

Guillaume Gomez sera remplacé par ses deux adjoints dans l’attente de la nomination d’un nouveau chef cuisinier de l’Elysée, selon la présidence.