Le magnat du porno et champion de la liberté d’expression Larry Flynt est décédé

CULTURE Le fondateur du magazine Hustler avait 78 ans

20 Minutes avec AFP
— 
La fondateur du magazine «Hustler» Larry Flynt en 2007.
La fondateur du magazine «Hustler» Larry Flynt en 2007. — Gary He/AP/SIPA

Il jugeait Playboy « ringard ». Le magnat du porno Larry Flynt, fondateur du magazine Hustler au coeur d’un film de Milos Forman dans les années 1990 et défenseur autoproclamé de la liberté d’expression, est décédé mercredi à Los Angeles à l’âge de 78 ans, selon des médias américains citant sa famille. Son frère Jimmy Flynt a confirmé au Washington Post le décès, annoncé initialement par TMZ. Selon ce site people, Larry Flynt est mort d’un arrêt cardiaque.

Flynt a lancé en 1974 son magazine pornographique Hustler, concurrent de Playboy qu’il jugeait « ringard », avec des photos très explicites et un ton délibérément scandaleux. Pendant plus de deux décennies, il a combattu au tribunal les lois sur l’obscénité. Il a ensuite développé son empire avec d’autres publications, des studios spécialisés dans les films X puis des sites Internet. En 2000, l’homme d’affaires avait même ouvert un casino Hustler dans la banlieue de Los Angeles, où il vivait de longue date.

Trump, l’ennemi juré

En octobre 2017, le vieil homme lifté, cloué dans un fauteuil roulant plaqué or depuis une tentative d’assassinat en 1978, s’était permis un dernier coup d’éclat en offrant, sur une pleine page dans le Washington Post, 10 millions de dollars à qui lui fournirait toute information conduisant à la destitution de Donald Trump.

C’était son « devoir patriotique », avait affirmé cet habitué des polémiques et des procès, qui avait bâti sa réputation et sa fortune sur la provocation. L’homme était coutumier de la méthode : pour soutenir le président Clinton empêtré dans l’affaire Lewinsky en 1998, il avait obtenu la tête de plusieurs élus compromis dans des scandales sexuels révélés dans son magazine.