Morgan Wallen, roi de la country, est banni des radios après des insultes racistes (mais ses ventes explosent)

EFFET STREISAND La star de la musique country Morgan Wallen a été suspendue par son label et exclue des ondes après des insultes racistes, mais ses ventes ont explosé dans le même temps

A.L.
— 
Morgan Wallen en aout 2019.
Morgan Wallen en aout 2019. — Ron Elkman/USA Today Network/Sip/SIPA

Faut-il exclure toute parole raciste des médias, bannir les discours extrêmes, ne plus inviter leurs protagonistes ? Ce débat, qui a agité la France en pleine montée du Front national  il y a quelques années, et qui revient régulièrement sur le devant de la scène, vient de trouver une nouvelle occasion avec ce qui est arrivé à Morgan Wallen, le roi de la country accusé de racisme.

Morgan Wallen est une super star de la musique country. Son titre Wasted on You, par exemple, a été écouté plus de 23 millions de fois sur Spotify, et son dernier album était numéro un du classement Billboard 200 aux États-Unis ces trois dernières semaines. Mais Morgan Wallen utilise aussi visiblement le mot « nègre » quand il jure. De retour d’une soirée mouvementée avec ses amis, il hurle en pleine nuit : « Prends soin de cette chatte, nègre », à l’attention de quelqu’un chargé de s’occuper d’un de ses amis, comme l’a rapporté TMZ, qui s’est procuré la vidéo d’un voisin agacé par le bruit.

Hausse de 339 % de ses ventes

Cette insulte raciste a eu des conséquences professionnelles immédiates pour lui, puisque le chanteur de 27 ans a été suspendu « pour une durée indéterminée » par sa maison de disques et banni des ondes par des centaines de radios américaines, rapporte Variety. Apple Music l’a aussi retiré de sa page d’accueil et Spotify de sa playlist des meilleures chansons country. La diffusion de ses morceaux a ainsi chuté de 70 % entre le 2 et le 3 février, au lendemain de ces révélations, rapporte Billboard.

Mais cette déroute professionnelle a eu paradoxalement un effet positif sur ses ventes, qui ont bondi dans le même temps de 339 %. De quoi rappeler ce qu’on appelle l’effet Streisand : la chanteuse et actrice Barbara Streisand, pour stopper la diffusion d’une photographie aérienne de son domaine privé, avait poursuivi son auteur en justice, mais la publication de la procédure avait abouti à son effet inverse, et la photo s’était encore plus largement diffusée.