Une des scénaristes d' « Emily in Paris » s'offusque que « I May Destroy You » ait été snobé par les Golden Globes

SERIES La série est pourtant considérée de manière quasi-unanime comme une des meilleures de l'année

20 Minutes avec agences

— 

Michaela Coel dans la série «I May Destroy You»
Michaela Coel dans la série «I May Destroy You» — Landmark/Starface

C’est une des surprises de cette saison des remises de prix. La série de la BBC et de HBO I May Destroy You, créée par l’actrice britannique Michaela Coel, n’a pas reçu la moindre nomination aux Golden Globes. Le programme, encensé par la critique et présenté comme une des séries les plus innovantes de l’année en termes de narration et d’écriture, faisait pourtant partie des favoris pour de nombreux critiques.

Cette omission surprenante a évidemment provoqué des réactions outrées dans le milieu de la télévision. C’est le cas de Deborah Copaken, scénariste de la série Emily in Paris, nommée dans deux catégories aux Golden Globes, qui n’a pas hésité à manifester son mécontentement sur Twitter à l’annonce des nominations, révélant à Michaela Coel que sa série était « ma préférée depuis les débuts de la télévision ». Interrogée par le Guardian, elle en a remis une couche.

« Suis-je contente qu’Emily in Paris ait été nommée ? Oui. Bien sûr. Je n’ai jamais été aussi proche de voir une statuette de Golden Globes de près, sans parler d’être nommée pour une. Mais cette joie est maintenant malheureusement tempérée par ma rage face à l’oubli de Coel. Que I May Destroy You n’ait pas reçu une seule nomination aux Golden Globes n’est pas seulement une mauvaise chose, ça représente tout ce qui ne va pas avec l’industrie », affirme-t-elle.

Pas de débat

Michaela Coel n’a de son côté pas réagi publiquement à la situation, mais ses confrères et consœurs l’ont fait pour elle. L’actrice de Shameless, Emmy Rossum, a affirmé sans hésitation que I May Destroy You « est la meilleure série de l’année. Il n’y a aucun débat », tandis que la comique Kathy Griffin est convaincue que cette omission et le débat qui l’entoure permettront à plus de spectateurs de « découvrir le chef-d’œuvre de Michaela Coel ».

I May Destroy You raconte comment une jeune Londonienne tente de se reconstruire et de reprendre le cours de sa vie après avoir été victime d’une agression sexuelle dans une boîte de nuit. Michaela Coel avait révélé s’être inspirée de sa propre expérience de survivante de violences sexuelles. Elle affirme avoir été agressée alors qu’elle travaillait sur la sitcom Chewing Gum, diffusée entre 2015 et 2017 sur la chaîne britannique E4.