« The Medium » : La première exclusivité Xbox Series vous transporte aux frontières du réel (et de l'horreur)

JEU VIDEO Disponible sur Xbox Series X/S et avec le Xbox Game Pass, « The Medium » se veut un héritier spirituel de « Silent Hill » mais en « split-screen »

V. J.

— 

La bonne ambiance avec « The Medium » exclusivement sur Xbox Series X/S
La bonne ambiance avec « The Medium » exclusivement sur Xbox Series X/S — Bloober Team
  • L'exclusivité « The Medium » est disponible depuis jeudi sur Xbox Series X/S et inclus dans le Xbox Game Pass.
  • Il s'agit du nouveau jeu d'horreur du studio polonais Bloober Team après Layers of Fear et l'adaptation de Blair Witch.
  • Le jeu tire son inspiration des survival horror des années 2000 et plus particulièrement de Silent Hill, à qui il emprunte le compositeur Akira Yamaoka.

Le jeu vidéo, terrain de jeu idéal de l'horreur ? Le succès des différents remakes et suites de Resident Evil tend à le prouver, sans oublier les nouvelles expérimentations de son créateur Shinji Mikami avec The Evil Within et d'autres licences au long cours (The Dark Pictures, Amnesia, The Walking Dead). Finalement, seul manque à l’appel Silent Hill, l’autre jeu d’horreur culte, qui n’a plus donné de nouvelles depuis le projet abandonné Silent Hills en 2015. Ce vide, le studio polonais et spécialiste du genre Bloober Team (Layers of Fear, Blair Witch), se propose de le combler avec The Medium, première exclusivité Xbox Seris X/S.

L’âge d’or des « survival horror »

La médium du titre est Marianne, jeune femme qui a le pouvoir de voir les esprits et les aide à trouver la paix. A la suite de la mort de son père adoptif, elle reçoit un coup de fil mystérieux et se retrouve bientôt dans un complexe hôtelier abandonné de l’ex-Union Soviétique, théâtre d’un massacre et peut-être clé de son passé. Avec ses différents niveaux d’espace-temps et de perception, The Medium évoque l’âge d’or des survival horror des années 2000, de Forbidden Siren à Projet Zero et bien sûr Silent Hill, à qui il va jusqu’à emprunter, pour sa musique, le compositeur Akira Yamaoka. Le titre privilégie donc l’atmosphère et la psychologie à l’action et la tension d’un Resident Evil, avec une direction artistique exemplaire, belle et désespérée, à défaut de crier « next gen ».

Deux réalités, deux écrans

Si le jeu a des airs d’aventure narrative à la DONTNOD, voire de film interactif, son originalité vient de son gameplay, et de cette double réalité, entre le monde des vivants et celui des morts, représentée littéralement à l’écran par un split-screen cher à Brian De Palma et à… Mario Kart. Les actions de Marianne dans une réalité auront des conséquences dans l’autre, c’est même le ressort de la majorité des énigmes. Malheureusement, le concept n’est pas totalement exploité, pas comme le game director Josef Fares a pu le faire avec les mécaniques de jeu et expériences uniques que sont Brothers : A Tale of Two Sons et A Way Out.

The Medium se révèle finalement assez classique, voire dirigiste, mais non moins envoûtant. C’est juste qu’il porte la lourde étiquette de première exclu next gen Xbox. Disons alors plutôt qu’il est disponible gratuitement avec le Xbox Game Pass.