Eurovision 2021 : « Ça va être beaucoup de boulot, mais je suis prête ! », assure Barbara Pravi, représentante de la France

INTERVIEW « 20 Minutes » a recueilli les premières impressions de Barbara Pravi qui a remporté samedi la sélection française pour l’Eurovision

Propos recueillis par Fabien Randanne

— 

La chanteuse Barbara Pravi, candidate de la France à l'Eurovision 2021.
La chanteuse Barbara Pravi, candidate de la France à l'Eurovision 2021. — TDS / Perusseau / Bestimage
  • Barbara Pravi a remporté Eurovision France, c’est vous qui décidez sur France 2, samedi.
  • Elle représentera la France en finale de l’Eurovision en mai avec la chanson Voilà.
  • « Je crois qu’une chanson qui a de l’émotion peut s’exporter et je souhaite ça à Voilà », a-t-elle confié à 20 Minutes après sa victoire.

Barbara Pravi a décroché son ticket pour l’Eurovision samedi en remportant la sélection française diffusée sur France 220 Minutes était dans les coulisses, au studio 128 de la Plaine-Saint-Denis. Réactions à chaud.

Quelles sont vos premières impressions sur votre victoire ?

Là, ça commence à retomber, donc j’ai de bonnes petites montées de larmes. Je suis trop fière. On ne pouvait pas être accompagnés par beaucoup de monde, mais il n’y avait que des gens que j’aimais dans la salle.

Vous aviez conscience d’être la grande favorite…

Franchement, pas vraiment. De temps en temps, je recevais des messages me disant que j’étais bien placée dans les sondages. Mais je voyais que d’autres candidats comme Andriamad ou Juliette Moraine postaient des choses sur les réseaux sociaux où ils apparaissaient comme numéro 1. J’ai toujours été convaincue que ça se jouerait ce soir, avec les portraits – parce que c’est en parlant aux gens qu’on les touche, les émeut ou qu’on ne leur donne pas envie de nous aimer – et avec nos prestations.

Vous avez volontairement joué la carte Piaf dans la mise en scène…

Le souci, c’est qu’on fait à peu près la même taille et qu’on a à peu près les mêmes cheveux et qu’il est facile de faire l’amalgame. Mais j’ai surtout joué la carte de la sobriété. Je n’imaginais rien d’autre pour cette chanson. Parce que le message, c’est « voilà qui je suis », donc il faudrait presque que j’aille à Rotterdam [Pays-Bas, où sera organisé l’Eurovision] toute nue. Je ne le ferai pas bien sûr (sourire) mais c’est ça l’idée. Pour cette chanson, il faut de la simplicité.

Vous êtes prête pour le marathon qui vous attend jusqu’à la finale de l’Eurovision ?

Peut-être qu’on va rediscuter des modifications à apporter à la scénographie. Il faudra à mon avis être très vigilant pour essayer de garder cette sobriété. Je sais que ça va être beaucoup de boulot, mais je suis prête ! Je pense que je vais rencontrer plein de monde, j’adore ça, même si ce sont des visages masqués. Et puis je crois qu’une chanson qui a de l’émotion peut s’exporter et je souhaite ça à Voilà.