Maine-et-Loire : Une œuvre de Claude Lévêque, accusé de viols, retirée de Fontevraud

ART CONTEMPORAIN L’œuvre « Mort en été » ne fera plus partie de l’exposition temporaire, annonce la région Pays-de-la-Loire

Julie Urbach

— 

L'abbaye royale de Fontevraud
L'abbaye royale de Fontevraud — SIPANY/SIPA

C’est un acte symbolique « pour dire que l’impunité est terminée ». L’artiste Claude Lévêque, qui était exposé à l’abbaye de Fontevraud (Maine-et-Loire), n’a pour le moment plus sa place au sein du musée d’art moderne, annonce ce mardi soir Christelle Morançais, la présidente (LR) de la région Pays-de-la-Loire. Son œuvre « Mort en été », exposée depuis 2012, va être retirée de l’exposition permanente.

Une décision motivée par le fait que le parquet de Bobigny a ouvert une enquête préliminaire contre l'artiste de 67 ans pour « viols et agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans », a-t-on appris il y a quelques jours. Un sculpteur de 51 ans dit avoir été victime du plasticien, avec ses deux frères.

« Notre respect envers les victimes présumées »

« Cette décision s’impose pour protéger la réputation de l’Abbaye royale de Fontevraud dont la région a la charge mais surtout, et c’est beaucoup plus important, pour marquer notre soutien et notre respect envers les victimes présumées, écrit Christelle Morançais, qui attend que justice soit faite pour réexaminer sa position. Ce que nous voulons leur dire à travers cette décision, c’est : on vous croit et on vous soutient »