« Eurovision France » : « Ma chanson dégage des ondes positives, c’est un atout », estime LMK

INTERVIEW La chanteuse LMK, connue dans le milieu du reggae, se confie sur sa participation à la sélection française pour l’Eurovision

Propos recueillis par Fabien Randanne

— 

La chanteuse LMK.
La chanteuse LMK. — LMK/FTV
  • Huit artistes solo, trois duos et un trio sont en lice pour Eurovision France, c’est vous qui décidez !, la sélection française pour l’Eurovision qui sera diffusée le 30 janvier sur France 2.
  • LMK, 26 ans, est en lice avec la chanson Magique.
  • « C’est une chanson très entraînante. En ce moment, je pense que les gens ont envie d’oublier un peu leurs soucis et de s’ambiancer », déclare la chanteuse à 20 Minutes.

Cette année, douze chansons peuvent espérer représenter la France à l’Eurovision en mai. Mais il n’y aura qu’une élue. Elles seront départagées le 30 janvier au soir, sur France 2, dans le cadre d’Eurovision France, c’est vous qui décidez ! présentée par Stéphane Bern et Laurence Boccolini.

D’ici là, 20 Minutes vous propose de découvrir chaque jour les artistes qui, en solo, en duo ou en trio, sont engagés dans la compétition. Ce jeudi, place à Eve-Line Lamarca, alias LMK, 26 ans, qui espère avoir trouvé la bonne formule avec sa chanson, Magique.

Quel est votre parcours musical ?

J’ai un parcours assez atypique parce que, au départ, j’ai une formation classique. J’ai fait de la harpe au conservatoire de mes 5 ans à mes 18 ans. En parallèle, je chantais dans mon coin, j’ai toujours aimé ça. Au lycée, je faisais partie d’un petit groupe de reggae dancehall et, par la force des choses, j’ai commencé à évoluer dans ce milieu et à me professionnaliser, à vivre de mes concerts. J’ai fait beaucoup de scènes en France et à l’international, je suis assez connue dans ce milieu un peu underground qu’est le reggae aujourd’hui.

Quels seraient les atouts de « Magique » pour l’Eurovision ?

Ce qui est indéniable, c’est que c’est une chanson très entraînante, qui dégage des ondes positives. En ce moment, je pense que les gens ont envie d’oublier un peu leurs soucis et de s’ambiancer. Le fait qu’il y ait de la harpe mélangée à un style qui, sur le papier, n’a rien à voir, la rend atypique.

A quoi va ressembler votre prestation dans « Eurovision France » ?

Je vais jouer de la harpe au début, sur une production épurée. Et puis, quand le son démarre, ce sera une tout autre ambiance, très « girl power », très chorégraphiée.

Si je vous dis « Eurovision », vous pensez à quel artiste ?

Celle que j’ai préférée, c'est Netta, avec Toy. J’aime la production, la mélodie, ce que la chanteuse incarne, sa voix. Musicalement, c’est réussi. C’est une bonne recette : un morceau catchy mais qui a une âme.

Au-delà de votre participation à « Eurovision France », avez-vous d’autres actus ?

On peut annoncer la sortie d’un projet, qui sera sans doute plus un EP qu’un album. Je ne sais pas encore, parce que j’ai beaucoup de morceaux, je ne sais pas si je les mets tous ou si je le découpe en plusieurs projets, mais en tout cas, quelque chose sortira au printemps.