Oise : Sept millions d’euros pour la restauration du château de Pierrefonds

PATRIMOINE Le plan de relance a permis de boucler le budget nécessaire à la réfection de certaines parties très endommagées du monument

Mikaël Libert

— 

Le château de Pierrefonds, dans l'Oise.
Le château de Pierrefonds, dans l'Oise. — Colombe Clier - CMN
  • Certaines parties du château de Pierrefonds, dans l’Oise, nécessitent une restauration en profondeur.
  • Charpente, pierres, planchers et décors ont souffert du temps et de la météo.
  • Sept millions d’euros seront consacrés à ce chantier qui doit commencer début 2022.

A Pierrefonds, les pierres font grise mine. Certes, il est beau le château de Pierrefonds, dans l’Oise. Sauf qu’à y regarder de plus près, l’édifice, bâti entre le XIVe et le XVe siècles, souffre de dégradations liées à son âge. Certaines parties nécessitent donc d’être restaurées en profondeur. Sauf qu’on ne rénove pas un château séculaire comme on refait le crépi en façade du pavillon de grand-mère. Pour cette opération, c’est un budget de 7 millions d’euros qui est nécessaire.

Il en a connu des galères et des changements le château de Pierrefonds, entre le Moyen Age et le XXIe siècle. L’état dans lequel on le voit de nos jours remonte au XIXe, lorsqu’il a été restauré par l’architecte Eugène Viollet-le-Duc à la demande de Napoléon III. Mais, depuis, les ravages du temps et de la météo ont fait leur œuvre. Les dégâts sur l’aile des Preuses, la tour Alexandre et la tour Godefroy de Bouillon ont ont fait l’objet d’une étude diagnostique dont le rapport a été remis en mai 2019.

Un chantier de deux ans

Le Centre des monuments nationaux (CMN) relève « des altérations profondes de certaines pierres sur les façades, ainsi que quelques fissures profondes et superficielles, mais aussi des altérations sur les descentes d’eaux pluviales et les chéneaux ». Il y a aussi un gros travail à réaliser au niveau de la couverture en ardoises, lesquelles « sont à bout d’usage ». A l’intérieur aussi il y a du boulot, notamment en raison d’infiltrations d’eau ayant occasionné « des altérations des entrevous de planchers ainsi que des desquamations de la pierre », liste le CMN. Les décors peints du célèbre architecte ont aussi souffert de ces mêmes infiltrations.

Bref, un gros chantier en perspective qui devrait commencer début 2022 pour une durée de deux ans. Il s’agira notamment de remplacer toutes les pierres altérées, de refaire intégralement la couverture ou encore de restaurer les fameux décors de Viollet-le-Duc. Des travaux qui ont un prix élevé en raison de l’intervention de corps de métiers très spécialisés, comme la taille de pierre, la sculpture ou la restauration de vitraux.

Ce prix, 7 millions d’euros, sera financé à hauteur de 5 millions sur les ressources propres du CMN. Le complément a été accordé par la ministre Roselyne Bachelot sur les fonds du plan de relance.