Elie Semoun, censuré deux fois sur Instagram, s’attaque à « la tyrannie de la bêtise »

RESEAUX SOCIAUX Une vidéo publiée début janvier a été supprimée deux fois par Instagram

L. Be.

— 

Elie Semoun au Festival de Deauville, en septembre 2016.
Elie Semoun au Festival de Deauville, en septembre 2016. — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Passablement énervé, Elie Semoun a publié un texte ce mercredi sur Twitter. En cause ? Le réseau social Instagram a supprimé deux fois une vidéo de l’humoriste, publiée le 2 janvier, et dans laquelle il apparaît face caméra.

« Je voudrais m’excuser après de la communauté portugaise, noire, musulmane et juive, j’ai dérapé, je n’ai pas fait attention à ce que j’ai écrit, je n’ai pas voulu manquer de respect, mais vraiment je suis désolé, là mon humour, c’est parti trop loin ». Quittant son air contrit, il reprend le sourire avant de lâcher : « Voilà, si je dérape en 2021, je suis blindé, je suis sécurisé, il n’y a pas de problème, je me suis déjà excusé à l’avance. Voilà, salut les PD ! » Avant de s’excuser auprès de la communauté homosexuelle.

« Je ne comprends plus rien à cette époque de coincés »

Il a réagi à la suppression de cette vidéo sur Twitter. « C’est bien la première fois, moi qui ai fait des sketchs sur les homos, les handicapés, les pédophiles, la mort, les djihadistes, l’hôpital, les vieux, les Juifs, les Arabes, les Portugais et que sais-je encore, qu’on me censure pour une vidéo où justement je me moque du ridicule et du pathétique de devoir s’excuser pour ça », s’est-il étonné en ligne.

« Je ne comprends plus rien à cette époque de coincés et de psychorigides et de crétins qui prennent tout au premier degré. La tyrannie de la bêtise nous envahit. Je vais continuer à faire ce que j’ai toujours fait : de l’humour non formaté », conclut-il. Auprès du Parisien, il explique avoir voulu être solidaire de Norman qui s’était excusé après un sketch sur les Noirs.