Coronavirus : Après un concert-test à Barcelone, aucun cas positif parmi les participants

ALORSONDANSE Les participants devaient obligatoirement porter un masque mais n’étaient pas tenus de respecter les règles de distanciation sociale

20 Minutes avec agence

— 

Cette étude tend à prouver que la réouverture des lieux culturels est possible malgré l'épidémie. (Illustration)
Cette étude tend à prouver que la réouverture des lieux culturels est possible malgré l'épidémie. (Illustration) — Free-Photos/Pixabay

Près de 500 personnes ont assisté à un concert à Barcelone (Espagne) le 12 décembre dernier dans le cadre d’une étude, rapporte El Pais. Alors que le monde de la culture est actuellement à l’arrêt sur une bonne partie de la planète, les résultats encourageants tendent à prouver que des compromis sont possibles.

Chanter et danser

Le festival Primavera Sound de Barcelone, l’hôpital universitaire allemand Trias i Pujol de Badalone et la Fondation de lutte contre le sida et les maladies infectieuses ont mis en place un protocole sanitaire strict. Avant d’entrer dans la salle, les 463 participants devaient avoir été testés négatifs au Covid-19 et porter un masque FFP2.

La salle était aérée, la température était surveillée et du gel hydroalcoolique était à disposition. Des agents de sécurité avaient également été engagés pour surveiller les mouvements de foule, mais la distanciation sociale n’était pas obligatoire. Les participants ont ainsi pu chanter et danser à leur guise.

Roselyne Bachelot intéressée

Huit jours plus tard, ils ont à nouveau dû passer un test. Tous se sont avérés négatifs. Par ailleurs, un autre groupe composé de 496 personnes, également suivies par les universitaires depuis la date du concert sans y avoir assisté, a également dû effectuer un deuxième test. Deux cas positifs ont été recensés.

Les chercheurs ont ainsi conclu que rouvrir les lieux culturels ne présenterait pas un risque importation de propagation de l’épidémie, du moment que certaines conditions sont respectées. Interrogée à ce sujet sur Franceinfo, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a étudié l’expérimentation « avec beaucoup d’intérêt » et prévoit d’en parler ce vendredi avec les professionnels du spectacle.