Violences à Washington: « Je n'étais pas avec tous ces tarés », précise le chanteur de Jamiroquai

CHAOS Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes l’avaient comparé à l’un des manifestants à Washington, assimilé à de multiples mouvements d’extrême-droite

20 Minutes avec AFP
— 
Le chanteur Jamiroquai.
Le chanteur Jamiroquai. — Lionel Urman/SIPA

S’il y avait encore des doutes, Jay Kay a tenu à les dissiper. Le chanteur britannique de Jamiroquai, que certains pensaient avoir reconnu sous les traits d’un manifestant pro-Trump ayant envahi le Capitole, a expliqué jeudi qu’il n’était pas cet homme coiffé d’une toque en fourrure immortalisé par les photographes.

« Bonjour tout le monde !, a dit le chanteur de 51 ans dans une vidéo postée sur Twitter. Certains d’entre vous pensent peut-être m’avoir vu à Washington la nuit dernière, mais je n’étais pas avec tous ces tarés. »


Un membre du mouvement conspirationniste d’extrême-droite QAnon

Sur les réseaux sociaux, certains se sont amusés de la ressemblance entre Jay Kay, amateur de couvre-chefs loufoques, et le manifestant déguisé, en réalité un membre du mouvement conspirationniste d’extrême-droite QAnon connu sous le pseudonyme de « Yellowstone Wolf ».

Celui-ci a pénétré dans le Capitole, le visage peinturluré et portant une impressionnante coiffe à cornes et fourrure, marquant les esprits. « J’adore le couvre-chef mais je ne suis pas sûr que ce soit mon genre de fréquentations », a écrit Jay Kay sur Twitter.