Coronavirus : La fréquentation des cinémas en France a chuté de plus de 69 % en 2020 à cause de la crise sanitaire

ECONOMIE Selon un rapport du CNC publié ce mercredi, seulement 65,10 millions d’entrées ont été enregistrées en France, contre 213,07 millions en 2019.

20 Minutes avec AFP

— 

Le 21 juin 2020, au guichet de l'UGC des Halles, à Paris, lors de la réouverture des salles de cinéma.
Le 21 juin 2020, au guichet de l'UGC des Halles, à Paris, lors de la réouverture des salles de cinéma. — THOMAS COEX / AFP

Le scénario de 2020 a été une catastrophe pour les cinémas. En raison de la crise sanitaire, les salles françaises on dû fermer ou réduire leurs capacités d’accueils durant plusieurs mois. En conséquence, leur fréquentation a chuté de 69,4 %, selon un rapport du Centre national du cinéma (CNC) publié mercredi. Seulement 65,10 millions d’entrées ont été enregistrées dans le pays, contre 213,07 millions en 2019.

« L’année 2020 est marquée par la pandémie mondiale de Covid-19, qui a conduit à la fermeture des salles de cinéma à deux reprises pendant 162 jours au total. Sur l’ensemble de l’année 2020, la fréquentation atteint 30 % de celle observée en 2019 », souligne le CNC dans son rapport.

Alors que chaque année en moyenne depuis 2010, une vingtaine de films atteignent ou dépassent deux millions d’entrées, il n’y en a eu que trois en 2020 : Tenet de Christopher Nolan (2,3 millions d’entrées), 1917 de Sam Mendes (2,2 millions) et Sonic de Jeff Fowler (2,1 millions).

Les films français s’en tirent mieux que les américains

« Douze films réalisent plus d’un million d’entrées, contre près d’une cinquantaine au cours de la décennie. Aucun film ne réalise plus de trois millions d’entrées en 2020 », ajoute le CNC.

Même si les plus grands succès sont hollywoodiens, les films français enregistrent dans l’ensemble un recul plus limité (- 60,7 %) que les films américains (- 76,7 %) ou d’autres nationalités (- 69,4 %). Ainsi, les films français (29,2 millions de spectateurs) ont totalisé en 2020 davantage d’entrées que les films américains (26,6 millions). « Ce phénomène ne s’était pas produit depuis quatorze ans, en 2006. La part de marché des films français (44,9 %) est ainsi supérieure à celle des films américains (40,8 %) et à celle des films d’autres nationalités (14,3 %) », note le CNC.