Le comédien Claude Brasseur est mort à l'âge de 84 ans — 20 Minutes

DECES

Claude Brasseur, acteur populaire et polyvalent, est mort

Le comédien Claude Brasseur, César pour « La Guerre des polices » notamment, est mort

Le comédien Claude Brasseur, César du meilleur acteur dans un second rôle en 1977 pour Un éléphant ça trompe énormément puis César du meilleur acteur pour son rôle dans La Guerre des polices, est mort à l’âge de 84 ans, a annoncé son agent à l’AFP.

« Claude Brasseur est décédé ce jour dans la paix et la sérénité entouré des siens. Il n’a pas été victime du Covid. Il sera inhumé à Paris dans le respect des règles sanitaires et reposera aux côtés de son père, au cimetière du Père-Lachaise à Paris », a annoncé Elisabeth Tanner, à la tête de l’agence Time Art.

Rouletabille

Issu d’une famille d’acteurs et d’actrices, il était le fils de Pierre Brasseur (qui a joué notamment dans Le Quai des brumes) et d’Odette Joyeux (Sylvie et le Fantôme). Il avait fait ses premiers pas au théâtre dans Judas de Marcel Pagnol en 1954. Dès ses débuts, il tourne avec les plus grands réalisateurs, comme Marcél Carné (Le Pays d’où je viens, en 1956) ou Jean Renoir (Le Caporal épinglé). C’est à cette époque la télévision néanmoins qui le rendra vraiment populaire, dans le téléfilm Le Mystère de la chambre jaune de Jean Kerchbron notamment, où il incarne Rouletabille, un journaliste doué d’un rare talent de détective.

Claude Brasseur continue sa carrière au cinéma avec de grands réalisateurs, comme Jean-Luc Godard (Bande à part, 1964), Costa-Gavras (Un homme de trop, 1967) ou encore François Truffaut (Une belle fille comme moi, 1972). Quelques années plus tard, il accède à la consécration avec Un éléphant, ça trompe énormément (1976), qui lui vaut le César du Meilleur second rôle, et Nous irons tous au paradis (1977).

Plus de 110 films

Cet acteur au regard vif et au sourire qui le rendait immédiatement sympathique, était populaire et polyvalent, aussi à l’aise dans le film policier que dans la comédie. Il appréciait autant le cinéma et la télé que le théâtre.

Au total, en plus de 60 ans de carrière il aura tourné dans plus de 110 films, et restera notamment associé au père de Sophie Marceau dans La Boum. Il continuait d’apparaître régulièrement à l’écran, jusqu’aux trois volets de la comédie Camping dans les années 2000.