Rennes : Les Trans Musicales annulées, le festival joue sa partition en ligne

MUSIQUE Des sessions filmées en live de douze artistes de la programmation 2020 sont proposées jusqu'à samedi

Jérôme Gicquel

— 

Illustration du public en festival. Ici lors des Trans Musicales de Rennes en 2016.
Illustration du public en festival. Ici lors des Trans Musicales de Rennes en 2016. — C. Allain / 20 Minutes
  • Pour la première fois depuis 1979, les Trans Musicales n’auront pas lieu ce week-end à Rennes en raison du contexte sanitaire.
  • Malgré l’annulation du festival, l’équipe des Trans propose les concerts en ligne de douze artistes de la programmation 2020.
  • Une maigre consolation pour l’artiste breton Brieg Guerveno qui a hâte de retrouver le public.

Le week-end risque d’être bien tristoune à Rennes, privée de Trans Musicales pour la première fois depuis 1979. « Un déchirement » pour l’équipe du festival qui avait pourtant élaboré sept scénarios pour s’adapter au contexte sanitaire. Mais l’annonce d’un nouveau confinement le 28 octobre a balayé les derniers espoirs, obligeant les Trans Musicales à tirer un trait sur leur édition 2020 comme tant d’autres festivals.

Jean-Louis Brossard et sa troupe ne pouvaient toutefois pas se résoudre à ne rien faire. « Même si nous ne pouvons accueillir les publics sur le festival cette année, nous souhaitons rester fidèles à notre position à l’avant-poste des musiques actuelles et continuer à satisfaire la soif de découverte », indique l’équipe des Trans Musicales. Depuis mercredi et jusqu’à samedi, c’est donc une version en ligne du festival qui est proposée sur les sites de France TV Culturebox, FIP et TVR avec les sessions filmées en live, mais sans public, de douze groupes et artistes de la programmation 2020.

« Je fais de la musique pour jouer devant des gens »

Parmi eux, Brieg Guerveno qui se produira ce vendredi soir dans la salle vide de l’Ubu. Une maigre consolation pour l’artiste breton qui aurait normalement dû partager la scène du TNB avec l’artiste italien Andrea Laszlo de Simone. « Cela a été un coup de massue quand j’ai appris l’annulation des Trans, le second dans l’année car j’avais déjà annulé ma tournée d’été avec des concerts prévus aux Vieilles Charrues et à l’Interceltique de Lorient », indique le chanteur et guitariste, qui se faisait pourtant une joie de présenter pour la première fois sur scène son nouvel album Vel Ma Vin, sorti en janvier.

A défaut de festivaliers, c’est donc devant un public d’internautes que Brieg Guerveno présentera ses compositions folk chantées en breton. « Je ne suis pas fan du streaming car je fais de la musique pour jouer devant des gens, assure-t-il. Mais la période est si compliquée qu’on va prendre ce qu’il y a. C’est notre dernière cartouche de l’année pour jouer et on a envie de faire bien les choses ».

Pour tous les artistes, 2020 sera en tout cas une année à vite oublier. Mais l’inquiétude persiste aussi pour l’an prochain. « On espère bien sûr retrouver la scène et le public car si ça ne rejoue pas cet été, on peut être très inquiet pour le spectacle vivant ».