Guy Martin, chef étoilé du Grand Véfour, visé par une enquête préliminaire pour « viol  » et  « agression sexuelle »

INFO « 20 MINUTES » Une plainte pour « viol et agression sexuelle » avait été déposée vendredi

Laure Beaudonnet et Hélène Sergent

— 

Guy Martin, chef étoilé des restaurants Grand Vefour et Sensing, en octobre 2006
Guy Martin, chef étoilé des restaurants Grand Vefour et Sensing, en octobre 2006 — T.Vasseur/SIPA

Depuis plusieurs mois, le monde de la gastronomie est secoué par des révélations de violences sexistes et sexuelles. Guy Martin, le chef du Grand Véfour, situé dans le 1er arrondissement de Paris, est visé par une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris vendredi 27 novembre pour « viol » et « agression sexuelle », apprend 20 Minutes ce mercredi. Les investigations ont été confiées au 1er district de police judiciaire de la PJ parisienne.

Une plainte pour « viol et agression sexuelle » avait été déposée ce jour-là à Paris, selon des informations de Libération publiées mardi. Les faits remontent à 2015. La plaignante, Florence Châtelet Sanchez, à la tête de la société By Dehesa, accuse le cuisinier de l’avoir violée en février 2015 lors d’un rendez-vous professionnel au Grand Véfour. Celle qui témoigne à visage découvert confie à Libération : « Ça a été pour moi un processus long et complexe de réaliser qu’il s’est passé quelque chose de grave. »

Des faits contestés par Guy Martin

Fin septembre, le site gastronomique Atabula a mis en cause Guy Martin. Ce dernier s’était défendu sur Twitter. « Monsieur Guy Martin conteste formellement les accusations (…) concernant des faits qui se seraient déroulés en 2015. Ces allégations sont dépourvues de tout fondement », a tweeté le chef doublement étoilé. A nouveau contacté par Libération lundi, Guy Martin n’a souhaité faire aucune déclaration.

Le 30 septembre, le chef Taku Sekine, 39 ans, a mis fin à ses jours, après des accusations d’agressions sexuelles dans la presse.