Rennes : Les Trans Musicales passent en mode digital

MUSIQUE « Les Trans s’invitent chez vous » reposent sur des sessions filmées dans les conditions du live, sans public, au Trabendo, salle parisienne, et à l’Ubu, à Rennes

20 Minutes avec AFP

— 

Le guitariste de Krismenn lors des Trans Musicales de 2017.
Le guitariste de Krismenn lors des Trans Musicales de 2017. — LOIC VENANCE / AFP

Les Trans Musicales  de Rennes passent en mode digital pour faire découvrir douze artistes émergents, de mercredi à samedi. Le festival défricheur a été annulé pour cause de crise sanitaire.

« Les Trans s’invitent chez vous » reposent sur des sessions filmées dans les conditions du live, sans public, au Trabendo, salle parisienne, et à l’Ubu, à Rennes, diffusées en direct ou en léger différé, sur France.tv/Culturebox, Fip, YouTube et Tvr.

L’annulation, une première depuis 1979

A découvrir, donc, l’électro psychédélique -sous perfusion de rythmes polynésiens- de Quinzequinze, le funk d’Eighty, ou encore l’afro-rap de James BKS, dont le père biologique n’est autre que Manu Dibango. C’est la première fois depuis leur création en 1979 que les Trans, traditionnel dernier festival de l’année, ne peuvent se dérouler.

L’évènement avait jusqu’ici tout surmonté, y compris le mouvement de grève et blocage de 1995. « C’était chaud, mais on avait quand même réussi à faire venir tous nos artistes, y compris Daft Punk. Thomas Bangalter (l’un des membres du duo) venait juste d’avoir son permis, il avait pris sa voiture avec tout leur studio à l’intérieur (rires), pour aller jusqu’à l’aéroport, on avait "booké" un avion et ils étaient arrivés le samedi, jour même du concert », avait raconté le patron des Trans Jean-Louis Brossard.