« Ce n’est pas possible que Darmanin s’exprime au nom de la loi » fustige Adèle Haenel sur Mediapart

COLERE La comédienne est revenue sur le maintien en poste de Gérald Darmanin

L. Be.

— 

Adèle Haenel le 30 septembre 2019
Adèle Haenel le 30 septembre 2019 — Christopher Smith/AP/SIPA

Adèle Haenel est revenue sur la loi « sécurité globale » ainsi que sur le ministre de l’Intérieur dans A l’air libre lundi sur Mediapart. La comédienne, qui a confié au média en ligne fin 2019 avoir été victime lorsqu’elle était adolescente d’attouchements et de harcèlement de la part du réalisateur Christophe Ruggia, a évoqué le maintien en poste de Gérald Darmanin, visé par une accusation de viol, de harcèlement sexuel et d’abus de confiance.

« Je trouve extrêmement problématique que Gérald Darmanin soit ministre de l’Intérieur, dans la mesure où cette personne a été accusée de viol et a reconnu avoir utilisé son pouvoir pour obtenir des faveurs sexuelles », a-t-elle fustigé auprès de la journaliste Valentine Oberti.

« Un message catastrophique »

« Je trouve problématique que cette personne soit responsable de la police (…) ce n’est pas possible que cette personne s’exprime au nom de la loi », a-t-elle poursuivi avant de reprendre. Une personne qui est à ce point problématique du point de vue des violences sexuelles soit ministre de l’Intérieur, c’est un message catastrophique ».

La comédienne avait marqué la 45e cérémonie des César​ par son départ de la salle quand Roman Polanski, visé par des accusations de viols, s’est vu attribuer en son absence le prix de la meilleure réalisation.