Corinne Masiero, Jean-Pierre Darroussin, Reda Kateb... Plus de 250 personnalités font part de leurs inquiétudes à l'égard des spectacles en streaming

SPECTACLE Les signataires ont adressé une lettre ouverte ce mardi à la ministre de la Culture

20 Minutes avec AFP

— 

Des personnalités s'inquiètent de la diffusion des spectacles en streaming.
Des personnalités s'inquiètent de la diffusion des spectacles en streaming. — SYSPEO/SIPA

La grogne monte. Plus de 250 personnalités du monde de la culture, dont les comédiens Ariane Ascaride, Romane Bohringer et Jean-Pierre Darroussin, et des metteurs en scène dont Alain Françon, s’inquiètent des « dérives possibles » de la diffusion de spectacles en streaming « qui pourrait conduire à la disparition progressive des théâtres ».

Dans une lettre ouverte adressée ce mardi à la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, les, signataires estiment que ces « solutions de secours » pour répondre à la fermeture momentanée des salles de spectacles, sont « dangereuses ».

« N’est-ce pas une aberration ? »

« Comment accepter que ces plateformes [YouTube, Facebook, Dailymotion…], exonérées d’impôt bénéficient gratuitement du meilleur de ce que produisent les institutions culturelles ? N’est-ce pas une aberration ? », s’interrogent les signataires, dont l’acteur Reda Kateb, la comédienne Corinne Masiero ou encore le metteur en scène de théâtre Alain Françon.

« Comment se fait-il que le service public via les réseaux de France 2, France 3 ou Arte, n’en soit pas le relais privilégié ? (…) Il n’est pas admissible que les réseaux sociaux soient les seuls bénéficiaires économiques de ces diffusions », peut-on lire dans cette lettre ouverte, à l’initiative de la comédienne Caroline Proust et du metteur en scène Alain Fromager.

« Des solutions de secours dangereuses »

Pour les signataires, « nous ne pouvons nous résoudre à valider ce palliatif [le streaming] qui enlève le sens, la valeur que le théâtre apporte depuis des siècles ». Ils soulignent « les dérives possibles de l’utilisation de ces moyens de diffusion ». « Ce sont des solutions de secours dangereuses dont la banalisation pourrait conduire à la disparition progressive des salles de spectacle », s’alarment-ils.

« Nous vous prions, Madame la Ministre, dans ce moment inédit, dont nous pressentons déjà qu’il marque un tournant dans l’histoire des hommes, de nous accompagner en ré-ouvrant ces lieux où la Culture est vivante, ainsi que d’ouvrir dès à présent une réflexion sur le danger que représentent ces plateformes sur le long terme, en travaillant à la protection des artistes qui sont la richesse vibrante de notre pays », concluent les signataires.