Confinement : La Fnac et la grande distribution privées de leurs rayons livres

FERMETURE La Fnac et la grande distribution doivent fermer leurs rayons livres, par souci d’équité avec les libraires

A.D.

— 

Illustration de la Fnac
Illustration de la Fnac — ALLILI MOURAD/SIPA

La lecture n’est-elle pas une activité essentielle ? Après l’annonce mercredi du confinement par le président de la République, les libraires se sont mobilisés afin de rester ouverts. Jugeant inéquitable d’autoriser la Fnac et la grande distribution de continuer à vendre des livres, le gouvernement a décidé d’interdire chez ces derniers la vente de livres, lors d’une réunion de crise qui s’est tenue à Bercy, selon les informations d’ Europe 1.

Dans un communiqué, le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire et la ministre de la Culture Roselyne Bachelot indiquent avoir réuni dans la journée « au cours d’une conférence téléphonique les principaux représentants de la filière du livre et de la grande distribution ». « A la suite de cet échange, il a été décidé, par souci d’équité entre grandes surfaces et les librairies indépendantes, que les rayons livres et culture des grandes surfaces alimentaires et spécialisées seraient momentanément fermés. Cette décision sera mise en œuvre dès ce soir », est-il précisé.

Système de click and collect possible

Concernant les librairies, « le système de click and collect est possible et sera encouragé par des aides spécifiques », ont également indiqué les deux membres du gouvernement. Ils annoncent qu’ils réuniront « la semaine prochaine l’ensemble des acteurs de la filière du livre pour étudier avec eux les modalités d’une éventuelle réouverture des librairies, dans la perspective du point d’étape fixé par le Président de la République ».

« Face au constat de l’impossibilité d’une ouverture de l’ensemble des acteurs de la vente de livres, souhaitée et soutenue par la Fnac, et dans un souci de responsabilité, j’ai décidé la fermeture de l’ensemble des rayons culture de nos magasins Fnac dans toute la France à compter de demain et pour les quinze prochains jours », explique Enrique Martinez, le PDG de la Fnac dans une note que s’est procuré Europe 1.

Pétition pour la réouverture des librairies

« La lecture de livres est une activité essentielle à nos vies citoyennes et individuelles », avait pourtant plaidé jeudi le Syndicat national de l’édition, le Conseil permanent des écrivains et le Syndicat national de la librairie française dans un communiqué.

En fermant les marchands de livres, la France se prive de son « meilleur bataillon pour nous permettre d’affronter l’obscurantisme », avait défendu de son côté François Busnel, le journaliste et présentateur de l’émission littéraire de France 5 « La grande librairie », lançant une pétition en faveur de la réouverture des libraires.

Le grand gagnant dans le monde des livres risque donc d’être les librairies en ligne, comme le géant Amazon. Pour résister, les libraires s’organisent et mettent en place le click and collect.