VIDEO. Musique classique et chant lyrique… La chanteuse Jeanne Bonjour s’attaque au tube « Cabeza » d’Oboy

MUSIQUE La Rennaise vient de publier la vidéo de sa reprise, enregistrée cet été à Rennes

Camille Allain

— 

La jeune chanteuse rennaise Jeanne Bonjour a repris le titre Cabeza du rappeur Oboy dans une version lyrique.
La jeune chanteuse rennaise Jeanne Bonjour a repris le titre Cabeza du rappeur Oboy dans une version lyrique. — P. M. Villareal
  • La chanteuse rennaise Jeanne Bonjour vient de publier une reprise du morceau « Cabeza » du rappeur Oboy.
  • La jeune femme a opté pour une version musique classique et lyrique réussie.
  • Souvent comparée à la chanteuse Angèle, l’artiste partage sa vie entre musique et théâtre.

Il n’y a, a priori, rien en commun entre le rappeur Oboy et la chanteuse Jeanne Bonjour. Auteur de l’un des tubes de l’été avec son entêtant « Cabeza », le solide rappeur franco malgache a pourtant vu la fluette chanteuse rennaise reprendre son morceau aux 14 millions de vues sur Youtube. Enregistrée cet été au sein de l’ancienne église Saint-Etienne, à Rennes, cette version musique classique et chant lyrique de l’un des titres de rap les plus écoutés du moment est pourtant née d’un pari perdu. « On écoutait cette chanson trois ou quatre fois par jour quand on était en tournage. C’était devenu notre pause. Et Pierre-Marie (le réalisateur) m’a défié de la reprendre », raconte la jeune femme, qui n’affiche pas encore 20 printemps.

Celle que l’on compare souvent à la désormais célébrissime Angèle, s’est alors penchée sur les arrangements pour mettre au point sa version personnelle du tube de mumble-rap qui a fait danser les plus jeunes cet été. « J’écoute beaucoup de rap mais j’avais envie de proposer quelque chose de décalé. On a pensé à la musique classique, on avait envie d’un environnement de confession, d’un côté magistral ». L’idée de tourner dans une cathédrale a été envisagée mais vite abandonnée, les paroles ne versant pas vraiment dans le politiquement correct. « J’ai la sensation que le morceau parle d’un homme qui est seul. C’est tragique, triste. On a la sensation qu’il s’est perdu dans la drogue. C’est comme un appel à l’aide », avance la jeune femme, avant d’ajouter. « Ou alors c’est juste un mec défoncé ».

La comparaison avec Angèle ? « C’est flatteur, mais… »

Avec cette reprise, Jeanne Bonjour (c’est son vrai nom) espère attirer quelques regards sur son jeune projet, né dans les classes du lycée Bréquigny, à Rennes. C’est là que cette fille de musicienne a commencé à chanter, après s’est formée au violon et au piano sans jamais prendre un cours de solfège. Inscrite au conservatoire de théâtre de la capitale bretonne, la jeune femme partage son temps entre la comédie et la musique, se plaisant à mélanger les deux au travers de clips bien ficelés. La comparaison avec Angèle ? « C’est flatteur. On a un peu la même esthétique, c’est normal. Mais j’aimerais bien m’en détacher, rester authentique ».

En résidence au 4Bis jusqu’à jeudi et le début du confinement, la jeune artiste travaille sur un EP qu’elle espère voir sortir au printemps. « Il s’appellera 13 ans. C’est l’âge que j’avais quand j’ai vécu un traumatisme. Un mélange de fête, de solitude et de drogue qui m’a fait beaucoup de mal ». Une histoire qui rappelle celle évoquée par Oboy dans son tube. Tout sauf un hasard.