Confinement : François Busnel lance une pétition contre la fermeture des librairies

MOBILISATION Fermer les librairies, c’est nous « priver du meilleur bataillon pour affronter l’obscurantisme », plaide le présentateur de « La Grande Librairie », François Busnel

20 Minutes avec AFP

— 

Fermer les librairies, c'est nous « priver du meilleur bataillon pour affronter l'obscurantisme», plaide le présentateur de « La Grande Librairie», François Busnel.
Fermer les librairies, c'est nous « priver du meilleur bataillon pour affronter l'obscurantisme», plaide le présentateur de « La Grande Librairie», François Busnel. — Jean-philippe BALTEL pour FTV

Considérées comme des commerces non essentiels, les librairies sont contraintes à nouveau tirer le rideau en raison du confinement, laissant le champ libre aux géants de la vente de livres en ligne comme Amazon. Le critique littéraire François Busnel a annoncé vendredi sur franceinfo qu’il allait lancer une pétition en ligne pour réclamer la réouverture des librairies, une mesure défendue également par de nombreuses personnalités.

Selon le journaliste et présentateur de l’émission littéraire de France 5 La grande librairie, en fermant les marchands de livres, la France se prive de son « meilleur bataillon pour nous permettre d’affronter l’obscurantisme ».

« Condamner tout un pan de l’économie culturelle »

« Il y a des millions de personnes dans ce pays, et on l’a vu juste après le premier confinement, qui ont envie de lire, qui ont besoin de lire. Fermer les librairies, c’est condamner tout un pan de l’économie culturelle, sans doute à vaciller, pour certains à disparaître », a souligné François Busnel. Et le gouvernement fait au passage « un cadeau énorme à une entreprise qui commence par Ama et finit par Zon, dont on connaît les pratiques fiscales », a-t-il ajouté.

Le critique littéraire demande que le président Emmanuel Macron reçoive le syndicat des libraires de France, le syndicat national des éditeurs, et les écrivains, pour qu’ils puissent plaider en faveur d’une réouverture.

« Laissons ouvertes les librairies, les bibliothèques »

D’autres personnalités, dont la maire PS de Paris Anne Hidalgo, ont appelé à laisser les librairies ouvertes, estimant que l’accès à la lecture était aussi essentiel à la Nation que d’autres activités ayant bénéficié de dérogations.

« Laissons ouvertes les librairies, les bibliothèques, nous avons besoin de cette fonction-là, de s’évader », a pour sa part lancé François Hollande jeudi, dans l’émission télévisée Livres & vous sur Public Sénat.

Le prix Goncourt, qui devait être décerné le 10 novembre, a été reporté jeudi, sine die, par « solidarité » avec les librairies. Le prix vendredi de la littérature adolescente, qui devait être attribué lundi, a été également reporté, a-t-on appris ce vendredi.