Confinement : Cinémas, salles de spectacles, librairies et musées ferment ce jeudi à 21 heures

RECONFINEMENT « Les entreprises de l’événementiel et les secteurs du cinéma et du spectacle vivant seront fermés », a confirmé ce jeudi par le Premier ministre, Jean Castex

A.D. avec AFP

— 

Illustration d'une salle de cinéma
Illustration d'une salle de cinéma — Prabin Ranabhat / SOPA Images/Si/SIPA

La culture tire à nouveau le rideau. Le président de la République, Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi un reconfinement en France à partir de jeudi minuit jusqu’au 1er décembre. « Les commerces qui ont été définis au printemps comme non-essentiels, les établissements recevant du public, notamment les bars et restaurants, seront fermés », a annoncé le chef de l’Etat. Cinémas, musées, salles de spectacles et librairies, visés par ces nouvelles mesures, ferment leurs portes ce jeudi à 21 h en raison du couvre-feu.

« Les entreprises de l’événementiel et les secteurs du cinéma et du spectacle vivant seront fermés », a confirmé ce jeudi par le Premier ministre, Jean Castex, pour qui suspendre ces activités « est très douloureux mais nécessaire pour assurer l’effectivité » des mesures anti -Covid.

Répétitions, enregistrements et tournages autorisés

« Pour la culture, nous autorisons le travail préparatoire aux spectacles, les répétitions, les enregistrements et les tournages afin de préparer les activités de demain », a-t-il ajouté devant l’Assemblée nationale.

« C’est un nouveau coup dur, un nouveau coup d’arrêt pour les billetteries. On sait qu’à Noël, d’ordinaire, acheter un billet de spectacle comme cadeau est courant. Et surtout, notre reprise d’activité est encore repoussée à une date inconnue », a commenté Malika Seguineau, du Prodiss (première organisation patronale du spectacle musical dans le privé).

« C’est un moment de tristesse, a confié Marc-Olivier Sebbag directeur général de la Fédération nationale des exploitants de cinémas. La décision s’impose. Le plus dur sera encore de faire revenir les spectateurs en salles à la fin de ce reconfinement. On s’était reconstruit dans le respect des règles sanitaires, et on doit refermer… Il faut reconfigurer les aides. »

« Ce serait encore mieux de sauver des vies et de sauver le théâtre aussi »

« Entre sauver des vies et sauver le théâtre, bien entendu il faut sauver des vies. Mais ce serait encore mieux de sauver des vies et de sauver le théâtre aussi. Le théâtre va crever. Il faut le savoir aussi », se désole Jean-Michel Ribes, directeur du théâtre du Rond-Point à Paris.

Alors que concerts, pièces de théâtre et salles de cinéma avaient timidement repris leur activité, le monde de la culture, et plus encore celui de la nuit qui n’a pas pu rouvrir entre les deux confinements, sont très fragilisés. « Je suis un "artiste du spectacle mort" », avait alerté le DJ Laurent Garnier à Roselyne Bachelot ce mardi.

Artistes et créateurs souffrent également de la situation. Selon un rapport publié mercredi par la Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs (Cisac), « les droits collectés à l’échelle mondiale pour les créateurs de tous les répertoires – musique, audiovisuel, arts visuels, spectacle vivant et littérature – pourrait diminuer jusqu’à 35 % cette année soit 3,5 milliards d’euros de perte de revenus ».