Nice: Un face à face avec la Joconde sur la promenade des Anglais ? Un musée virtuel va ouvrir sur la Côte d'Azur

A DISTANCE Le premier « Micro-folie » du département des Alpes-Maritimes est annoncé

Fabien Binacchi

— 

Le local de Nice doit ouvrir en décembre rue Saint-François-de-Paule
Le local de Nice doit ouvrir en décembre rue Saint-François-de-Paule — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Lancé en 2018, le dispositif « Micro-folie » permet d’ouvrir des musées virtuels n’importe où en France.
  • Le premier local de la Côte d’Azur doit ouvrir avant la fin de l’année à Nice.

Le musée du Louvre, le centre Pompidou ou encore le château de Versailles sans bouger de Nice… La culture en limitant les déplacements, une idée dans l’air du temps, c’est que proposera, dès le mois de décembre (sous réserve d’un changement lié aux mesures contre le Covid-19), le premier « Micro-Folie » du département.

Lancé en 2018 par le ministère de la Culture, ce dispositif compte aujourd’hui 80 structures réparties en France et à l’étranger mais pas encore dans les Alpes-Maritimes.

Dans le Louvre ou à l’Opéra de Paris

Ce sera donc bientôt le cas au 26, rue Saint-François-de-Paule, à deux pas de la promenade des Anglais. Un local de 300 m2 « proposera une multitude d’équipements innovants », dont un « espace dédié à la réalité virtuelle » avec « une sélection de contenus immersifs à 360° », détaille le président du conseil départemental Charles-Ange Ginésy. Au programme notamment un « tête à tête avec la Joconde ». Le musée d’Orsay, celui du quai Branly, l’Opéra de Paris ou encore l’Institut du monde arabe seront également visitables à distance.

Cette structure départementale comportera aussi « un FabLab, c’est-à-dire, un atelier de fabrication numérique ouvert aux designers, artistes, étudiants, collégiens, bricoleurs souhaitant développer des projets créatifs », précise encore l’élu.

Et le « Micro-folie » de Nice, qui sera visitable librement (et gratuitement) ou en programmant des visites thématiques groupées, pourrait rapidement faire des petits. Selon la collectivité, les communes de Grasse, Roquefort-les-Pins, Carros, Cannes, Valberg ou encore Vence ont fait part de leur intérêt.