Couvre-feu : L’acteur Pierre Deladonchamps lance une pétition en faveur de dérogations pour le monde du spectacle

CULTURE Vendredi, le comédien révélé par « L’inconnu du lac » a créé une pétition en ligne « pour que le spectacle vivant et le cinéma soient des dérogations acceptées au couvre-feu »

F.R. avec AFP

— 

L'acteur Pierre Deladonchamps, au Festival de Deauville, en septembre 2019.
L'acteur Pierre Deladonchamps, au Festival de Deauville, en septembre 2019. — LOIC VENANCE / AFP

Il n’y aura pas d’exception pour les cinémas, les théâtres ou les salles de concert. Ce vendredi, Jean Castex a refusé tout assouplissement du couvre-feu  à 21 heures imposé à partir de samedi dans plusieurs villes de France dont Paris, Marseille, Lyon et Lille. « Les règles doivent être les mêmes pour tous », a déclaré le premier ministre. « Je suis sûr que tout le monde va s’adapter, y compris le monde de la culture », a-t-il poursuivi en assurant que le gouvernement allait déployer « tous les moyens (…) pour amortir le choc ».

Le coup est donc rude pour les professionnels de la culture auxquels leur ministère avait laissé entrevoir une lueur d’espoir en tentant d’obtenir certains aménagements. Ce vendredi, Pierre Deladonchamps a décidé de passer à l’action. L’acteur, révélé en 2013 par L’inconnu du lac qui lui a valu un César du meilleur espoir, a lancé une pétition « pour que le spectacle vivant et le cinéma soient des dérogations acceptées au couvre-feu ».

« Où est le bon sens ? »

« Le monde de la culture a énormément souffert du confinement. Il a été parmi les derniers à pouvoir se remettre en route, et ce avec des conditions difficiles. Aujourd’hui dans les salles de spectacle et de cinéma les règles sanitaires sont plus respectées que partout ailleurs », explique-t-il dans le texte qui accompagne la pétition sur la plateforme Change.org.

Et de s’interroger : « N’est-il pas exactement similaire de prendre le métro, train, bus ou RER pendant parfois des heures que de s’installer une heure ou deux dans une salle de spectacle ou de cinéma ? Où est le bon sens ? »

Mise en ligne vendredi matin, la pétition a peiné à recueillir des signatures rapidement. A 17h10, 877 personnes l’avaient signée.