Mort de Juliette Gréco : De Line Renaud à Abd Al Malik, la France pleure « la muse de Saint-Germain des Prés »

HOMMAGE La disparition de la chanteuse Juliette Gréco, décédée ce mercredi, a suscité un vif émoi chez les anonymes et les célébrités sur les réseaux sociaux

Anne Demoulin

— 

La chanteuse Juliette Greco est décédée à l'âge de 93 ans — 20 Minutes

La « Jolie Môme » s’en est allée… La mort de la chanteuse Juliette Gréco, décédée ce mercredi à l’âge de 93 ans, a suscité un vif émoi et les hommages d’anonymes et de célébrité pleuvent sur les réseaux sociaux.

Le monde de la chanson, toutes générations confondues, a été très attristé par la disparition de l’interprète.

« Une femme infiniment libre, la diseuse des poètes »

Line Renaud a salué « une femme infiniment libre, la diseuse des poètes »

« Une autre grande artiste s’en va », a commenté la chanteuse Sheila.

Le rappeur Abd Al Malik pleure sa « Juliette éternelle ». « Moi et ma grande gueule, je n’ai plus les mots… Comment faire sans toi maintenant ? »

Olivia Ruiz sur Instagram a le cœur « lourd mais il s’allège en pensant à celui de Gérard qui frétille de te retrouver »

Une « grande dame de la chanson française »

De nombreux animateurs ont tenu à rendre hommage à l’interprète de « Déshabillez-moi ».

Stéphane Bern a salué une « grande dame de la chanson française, une figure iconique de Saint Germain des Près, une femme libre, à la fois forte et douce »

Jean-Pierre Foucault a raconté sur Twitter une anecdote dans laquelle on découvre que l’ex-Beatles Paul McCartney était fou de joie d’avoir rencontré Juliette Gréco dans les loges de Sacrée Soirée. « Paul a réalisé un rêve.. Juliette était heureuse », se souvient-il.

Nikos Aliagas a salué une « grande dame ».

« Pour toujours Juliette Gréco », a écrit l’animatrice Pascale Clark

« La muse de Saint-Germain des Prés » au « panthéon de la chanson française »

De nombreuses personnalités politiques ont tenu à honorer la mémoire de la chanteuse.

Pour le président de la République, Emmanuel Macron était « l’élégance et la liberté » et rejoint le « panthéon de la chanson française ».

La maire de Paris Anne Hidalgo a salué de son côté « la muse de Saint-Germain des Prés, l’icône du Paris de Vian, Prévert et Queneau.»