Roméo Elvis accusé d’agression sexuelle : « Je voulais juste encourager d’autres femmes à parler », explique la victime

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES La jeune femme raconte comment le rappeur est entré sans son consentement dans sa cabine d’essayage et l’a touchée

V. J.

— 

Roméo Elvis
Roméo Elvis — Didier Bauweraerts / Isopix / SIPA

Le rappeur Roméo Elvis avait reconnu mercredi être l’auteur d' une agression sexuelle et s’était excusé sur les réseaux sociaux : « Oui, j’ai pris conscience d’avoir utilisé mes mains de manière inappropriée sur quelqu’un, croyant répondre à une invitation qui n’en était pas une, et m’arrêtant dans les instants qui ont suivis dès que j’ai compris. Je regrette sincèrement ce geste et surtout, je réitère publiquement les excuses déjà exprimées de nombreuses fois en privé à la personne. »

La veille, la victime avait partagé sur Instagram, puis effacé, des échanges avec le rappeur, où il s’excusait déjà. Ce vendredi, elle raconte à Street Press son agression, comment, en mai 2019, « Roméo s’est introduit sans son consentement dans sa cabine d’essayage et la touche », écrit le site.

« Et là, il arrive avec ses mains sur ma poitrine »

La jeune femme de 23 ans explique qu’elle « voulait juste encourager d’autres femmes à parler. Comme pour Moha La Squale. » Ce dernier fait l’objet d’une plainte pour « violences » et « séquestration » par trois femmes. Etudiante bruxelloise et fan de rap, elle a déjà vu Roméo Elvis plus d’une vingtaine de fois en concert et a figuré dans deux de ses clips, raconte Street Press. Un après-midi de mai 2019, elle se rend à Bison 4, une boutique où est vendue la marque du rappeur et qui est tenue par des amis à lui. Après avoir essayé des habits dans une cabine d’essayage, elle ressort et tombe sur le rappeur.

« Et c’est trop fun : on chante sur la musique de fond et j’essaye d’autres vêtements. C’était comme si je faisais les magasins avec un pote, il n’a pas la grosse tête », témoigne la jeune femme. Quand je re-rentre dans la cabine, je sens une présence derrière moi et je sens que c’est lui. Il entre avec moi dans la cabine et il ferme le rideau. » Elle est surprise, elle ne l’a pas invité. « Et là, il arrive avec ses mains sur ma poitrine. Le mec est grand, il est imposant. » Le rappeur met ensuite ses mains dans son pantalon, sur ses fesses. « Je lui dis : « Tu fais quoi ? » Il a un déclic. Il arrête tout et sort. Comme s’il était en transe et qu’il venait de se réveiller. »

« Je veux que tu réalises que tu as fait quelque chose de mal »

Street Press a aussi recueilli la parole de la meilleure amie de la victime : « Elle me téléphone et me dit que Roméo est venu dans sa cabine. Elle était chamboulée, encore dans l’adrénaline. Elle n’était pas spécialement positive mais pas spécialement négative non plus. Elle ne comprenait pas bien ce qu’il se passait ». Puis quelques heures plus tard : « Elle était cette fois révoltée et plus consciente de ce qu’il s’était passé. Elle me dit qu’elle l’a vraiment vécu comme une agression. »

Un an après l’agression, alors qu’elle a des flashs et peur de marcher seule dans la rue, la victime écrit à Roméo Elvis : « Je ne veux pas gâcher ta vie. Je veux juste que tu réalises que ce que tu as fait, c’est vraiment quelque chose de mal. J’espère que tu ne feras plus jamais ce genre de chose à qui que ce soit ». Il s’excuse, et ils se verront et s’expliqueront même plus tard. Avec l’affaire Moha la Squale, elle le recontacte, avant de publier puis effacer leurs échanges sur Instagram, et de provoquer les excuses du chanteur, qui se dit « pas fier de cette situation et espère servir d’exemple à ne pas suivre ».