Fin de vie : Nicolas Bedos publie un plaidoyer au sujet de l’euthanasie sur Instagram

PRISE DE POSITION Le cas d’Alain Cocq a relancé la controverse sur la fin de vie

L. Be.
Nicolas Bedos pour la projection de son film «La Belle époque» au Festival international du film de Rome en octobre 2019
Nicolas Bedos pour la projection de son film «La Belle époque» au Festival international du film de Rome en octobre 2019 — Maria Laura Antonelli/AGF/SIPA

« Nos adieux, c’est notre vie ». Nicolas Bedos s’est exprimé au sujet de l’euthanasie sur son compte Instagram samedi dernier. « On en fait tant pour notre arrivée sur Terre… et si peu pour notre sortie. Tous ces biberons, ces psys, ces blogs, ces nounous, pour se barrer démunis, impuissants, souffreteux et meurtris, comme des merdes, a-t-il écrit. Nos derniers souvenirs sont précieux comme la vie qu’ils contiennent. La dernière page engage la qualité et le sens du livre ».

Et de conclure : « Parmi tous ces sujets/buzz à 2 balles qui mobilisent notre jeunesse, par pitié considérons mieux celui-ci. Nos adieux, c’est notre vie. »

Le cas d’Alain Cocq a relancé la controverse sur la fin de vie. Vendredi, le militant de la mort dans la dignité, grièvement atteint d’une maladie incurable, a annoncé qu’il allait se laisser mourir en direct sur Facebook afin de dénoncer « l’agonie » contrainte par la loi actuelle sur la fin de vie.