Rennes : Une librairie portée par les habitants dans le quartier du Blosne

INITIATIVE La librairie coopérative L’établi des mots ouvre ses portes samedi dans le quartier prioritaire du Blosne

Jérôme Gicquel

— 

L'équipe de L'établi des mots est fin prête avant l'inauguration de la librairie prévue samedi.
L'équipe de L'établi des mots est fin prête avant l'inauguration de la librairie prévue samedi. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • A Rennes, la librairie L’établi des mots ouvre ses portes samedi dans le quartier prioritaire du Blosne.
  • Une centaine de sociétaires a pris part dans ce projet coopératif.
  • Au même titre que les libraires, ils pourront partager leurs coups de cœur et participer à l’activité du lieu.
24 heures pour La France des solutions avec Reporters d'espoirs

Avec une quinzaine de librairies indépendantes, Rennes est plutôt bien fournie au rayon livres. Toute cette offre se concentre en revanche dans le centre-ville, laissant les habitants des quartiers un peu sur leur faim. Mais les choses bougent. Ce samedi, la librairie L’établi des mots ouvrira ses portes dans le quartier prioritaire du Blosne.

Le commerce aurait dû à la base prendre place dans l’immeuble Le Quadri. Mais la crise du coronavirus a freiné sa construction, obligeant les équipes de la librairie à se rapatrier temporairement dans les locaux du P’tit Blosneur, la conciergerie de quartier implantée au centre commercial Sainte-Elisabeth. « Le déménagement se fera au mois d’avril », précise Gabriel Leroy, l’un des libraires.

Une centaine de sociétaires dans le projet

Avec 1.300 livres actuellement sur les étagères, et 6.500 prévus au printemps, la librairie se veut généraliste, avec un penchant pour la littérature, la BD, les guides pratiques, la littérature jeunesse et les sciences humaines et sociales. L’originalité du projet réside surtout dans son organisation puisque la librairie fonctionne en coopérative, chose assez rare dans le milieu.

Une centaine de personnes physiques ou morales a ainsi pris part au projet. Parmi eux, « beaucoup de gens du quartier », se félicite Nadège Lucas, l’une des trois libraires. Possédant chacun une part du capital de la librairie, ces sociétaires auront aussi voix au chapitre. « Ils seront totalement impliqués dans l’activité du lieu, souligne Gabriel Leroy. Chacun pourra donner un coup de main, proposer des livres, partager ses coups de cœur ou organiser des rencontres ».

Aller à la rencontre des habitants du quartier

Le jeune libraire voit dans cette structure atypique un moyen « d’impliquer les habitants dans un projet culturel et économique » tout en participant à la dynamique du quartier. « On se donne aussi pour mission d’aller chercher un public plus masculin et plus jeune qui ne fréquente pas forcément les librairies », souligne Nadège Lucas.

Pour cela, l’équipe de l’Etabli des mots a prévu de se rendre visible dans le quartier en sortant le plus possible de ses murs. « On sera présent au marché et sur les différents événements qui seront organisés », précise Gabriel Leroy, déjà impatient de partager son goût des livres.