« Dix petits nègres » : Pourquoi le roman d’Agatha Christie change de titre en France

EDITION Les éditions du Masque publient dès ce mercredi une nouvelle traduction du roman d’Agatha Chrisitie désormais commercialisé sous le titre « Ils étaient dix »

Fabien Randanne, avec AFP

— 

Des couvertures d'éditions britanniques de romans d'Agatha Christie.
Des couvertures d'éditions britanniques de romans d'Agatha Christie. — JACK TAYLOR / AFP
  • « Dix petits nègres » est l’un des romans les plus connus d’Agatha Christie. L’autrice britannique l’a écrit en 1938.
  • L’arrière-petit-fils de l’autrice a décidé de changer le titre français. « Nous ne devons plus utiliser des termes qui risquent de blesser : voilà le comportement à adopter en 2020 », a-t-il expliqué ce mercredi au micro de RTL.
  • La nouvelle traduction – débarrassée des 74 occurrences du mot « nègre » – sera désormais éditée par Le Masque sous le titre « Ils étaient dix ».
  • La France est loin d’être le premier pays à avoir changé le titre du roman.

Dix petits nègres va disparaître progressivement des librairies françaises. Le célèbre roman d’ Agatha Christie, publié par les éditions du Masque, ne sera pas pour autant introuvable, il faudra désormais le chercher sous le titre Ils étaient dix.

La décision a été prise par James Prichard, arrière-petit-fils de l’autrice britannique. « Quand le livre a été écrit, le langage était différent et on utilisait des mots aujourd’hui oubliés, a déclaré ce mercredi au micro de RTL celui qui gère le patrimoine de son aïeule. Mon avis, c’est qu’Agatha Christie était avant tout là pour divertir et elle n’aurait pas aimé l’idée que quelqu’un soit blessé par une de ses tournures de phrases. Nous ne devons plus utiliser des termes qui risquent de blesser : voilà le comportement à adopter en 2020. »

Le changement du titre français de ce célèbre roman policier reflète la plus grande attention désormais portée à l’emploi de certains termes, à leurs connotations et à leur dimension discriminante, stigmatisante ou insultante. En juillet, un glacier danois rebaptisait ainsi ses « Eskimos » car le mot « esquimaux » est offensant pour le peuple inuit. Mi-août, la marque Knorr annonçait que sa « sauce tzigane » – produit phare dans les cuisines allemandes – serait désormais appelée « sauce paprika à la hongroise », par égard aux populations Roms et Sintis.

Un titre différent aux Etats-Unis dès 1940

Attention cependant à ne pas réduire le changement de titre à un air du temps prétendument « politiquement correct », comme le suppose le philosophe Raphaël Enthoven, en écrivant sur Twitter que « l’inculture triomphe et règne ».

Cette préoccupation sémantique ne date pas d’hier, notamment dans le monde anglo-saxon. Le titre original de ce livre écrit en 1938, fait référence à la comptine Ten Little Niggers, adaptation britannique de la chansonnette Ten Little Indians. Aux Etats-Unis, il est apparu dans les librairies en 1940 directement sous le titre And Then There Were None (« Et il n’en resta plus aucun »), qui est la dernière phrase de la comptine. C’est sous ce titre-là que ce roman est connu outre-Atlantique – même si une édition poche américaine, avait opté pour le titre Ten Little Indians entre les années 1960 et 1980.

« Au Royaume-Uni, le titre a été modifié dans les années 1980 », a souligné James Prichard auprès de RTL. Aussi, les adaptations anglophones pour le petit et le grand écran – la première remonte à 1943 et la dernière à 2015 – avaient pour titre original And Then There Were None.

La France à la traîne

M6 diffusera prochainement une série inspirée du roman, réalisée par Pascal Laugier, avec Guillaume de Tonquédec et Romane Bohringer au générique. Elle s’intitulera Ils étaient dix, comme cela avait été annoncé l’an passé, lors de l’officialisation du projet.

Notons que la France faisait partie des derniers pays, avec l'Espagne et la Grèce notamment, à traduire littéralement le titre original alors que d’autres, comme les Pays-Bas et la Suède, ont modifié l’intitulé respectivement en 2004 et 2007

Dans le manuscrit original d’Agatha Christie, le mot « nègre » apparaît 74 fois. Dans la nouvelle traduction, il a complètement disparu. « L’Ile du nègre » où se déroule l’intrigue devient ainsi « l’Ile du soldat ». Mais le principal ne bouge pas : le dénouement continuera de surprendre des générations de lecteurs et lectrices.