L’héritage de Johnny, c'est « du patrimoine » et « beaucoup de dettes », selon Laeticia Hallyday

CHANSON « Je vais devoir rembourser la dette fiscale. C’est mon devoir », indique la veuve de la rockstar, dans un entretien fleuve à paraître ce jeudi dans Paris-Match

20 Minutes avec AFP

— 

Laeticia Hallyday, lors de l'inauguration de l'esplanade Johnny-Hallyday, en 2019 à Toulouse.
Laeticia Hallyday, lors de l'inauguration de l'esplanade Johnny-Hallyday, en 2019 à Toulouse. — A. Robert / J.-M. Haedrich / Sipa

« Du patrimoine, peu de trésorerie et beaucoup de dettes ». C’est, selon Laeticia Hallyday, ce à quoi se résume l’héritage de Johnny Hallyday.

« Je vais devoir rembourser la dette fiscale. C’est mon devoir », indique la veuve de la rockstar, décédée en décembre 2017, dans un entretien fleuve à paraître ce jeudi dans Paris Match.

« Sur les chiffres, il y a eu énormément de fantasmes », ajoute la femme du chanteur, sans démentir le montant avancé par l’hebdomadaire d’une dette fiscale de 34 millions d’euros.

L’avocat de Laeticia Hallyday avait annoncé le 3 juillet la conclusion d’un « accord définitif » entre la veuve de Johnny et Laura Smet, qui avait la première saisi la justice pour contester le testament de son père rédigé aux Etats-Unis, qui la déshéritait ainsi que son frère David. Cet accord, dont les détails n’avaient pas été dévoilés, a mis fin à plus de deux ans de procédure devant les tribunaux.

Selon Paris Match, Laeticia Hallyday conserve « les maisons et les dettes » et la fille aînée du chanteur « reçoit quelques millions d’euros et des objets symboliques ayant appartenu à son père ».

« Jamais de paix possible », selon Laura Smet

De son côté, Laura Smet, refusant de détailler l’accord sur l’héritage mais décidée « à rétablir certaines vérités », a confié sur RTL mercredi soir « qu’il n’y aura [it] jamais de paix possible [avec son ex-belle-mère] ».

« Elle a franchi cette ligne, qui est de nous empêcher de dire au revoir à notre père », a ajouté la fille du chanteur.

Dans Paris Match, Laeticia assure que « nous avons trouvé une forme d’apaisement », se présentant comme « la gardienne de la mémoire » de Johnny en supervisant l’utilisation de son œuvre et la poursuite des projets initiés par la star. « Le film sur son ultime road trip à moto, avec ses amis, quelques mois avant sa mort, sortira en novembre », précise-t-elle.

En couple

Laeticia Hallyday profite de cet entretien réalisé à Marnes-la-Coquette, où Johnny est décédé, pour officialiser sa relation avec l’homme d’affaires Pascal Balland.