Coronavirus : Roselyne Bachelot veut « desserrer » les contraintes sanitaires pour les salles de spectacle

SPECTACLE La nouvelle ministre de la Culture s’inquiète de la « viabilité économique » des salles de spectacle

B.Ch. avec AFP

— 

Salle de théâtre vide
Salle de théâtre vide — Libre de droit

La nouvelle ministre de la Culture Roselyne Bachelot a dit jeudi vouloir œuvrer « pour qu’on desserre » les règles sanitaires actuellement imposées aux salles de spectacle : « J’espère aller vite avec le ministre de la Santé, les autorités sanitaires, pour qu’on desserre cette contrainte et qu’on permette aux salles de spectacle » ou autres lieux de culture et de loisirs comme « les parcs à thème », « d’atteindre la viabilité économique », a-t-elle déclaré sur France Inter.

« On donne à la culture des consignes extrêmement précises, qui sont antinomiques avec la survie de ces outils culturels », a-t-elle également estimé, jugeant par exemple qu’avec une limite d'« un spectateur sur trois, on ne peut pas faire fonctionner les théâtres ». Des contraintes d’autant moins comprises par le public qu’on est par ailleurs « à touche-touche dans le métro », a ajouté la ministre.

« Retournez dans les musées ! »

Dans le cadre du déconfinement progressif, les salles de spectacle ont été autorisées à rouvrir le 2 juin en province et le 15 en Ile-de-France, et les salles de cinéma le 22 juin, à condition de respecter certaines précautions pour assurer distanciation physique et gestes barrière. Certains allégements ont déjà eu lieu. Ainsi, depuis le 21 juin, la limitation à 50 % de la capacité des salles a été supprimée.

« On peut s’asseoir ensemble (…) si on est des amis. En revanche, on laisse un siège d’écart si on ne connaît pas les gens assis à côté », avait précisé le prédécesseur de Roselyne Bachelot, Franck Riester.

La ministre a par ailleurs dit vouloir « hâter » la production et la création de cinéma français, « à travers le CNC », le Centre national du cinéma. Il faut « faire en sorte qu’il y ait des films français qui sortent et qu’on ait envie de voir des choses nouvelles au cinéma », a-t-elle estimé, alors que les producteurs de films américains à gros budget ont tendance à retarder leurs propres sorties, la crise sanitaire empêchant pour le moment les sorties simultanées au niveau mondial.

« Retournez dans les musées, retournez visiter les joyaux du patrimoine », a aussi lancé Roselyne Bachelot à l’adresse des Français.