Le magazine « Playboy » va revenir sous la forme d’un « mook » en France

PARUTION Le premier numéro comptera 210 pages et propose une rétrospective des années 1960 à nos jours

20 Minutes avec agences

— 

Kate Moss en une de «Playboy» en 2014. Illustration
Kate Moss en une de «Playboy» en 2014. Illustration — RIGELHAUPT SAMUEL/SIPAUSA/SIPA

La version française du magazine érotique Playboy, qui avait cessé de paraître, retrouvera les kiosques mi-juillet dans une version « mook », « plus chic » et « plus épaisse », a annoncé ce mardi la nouvelle équipe. Le titre a été repris par Medialyd, petite société qui édite des magazines de cuisine et de voyage mais aussi le bimestriel érotique King et le bimestriel homosexuel Friendly, dirigée par Jean-Christophe Florentin. Ce dernier assurera la rédaction en chef du magazine.

La nouvelle version de Playboy France, trimestrielle, aura « un pied dans l’actualité, voire le futur, et un autre dans le glorieux passé », promet un communiqué. Vendu 15 euros et tiré à 100.000 exemplaires, le premier numéro comptera 210 pages et propose une rétrospective des années 1960 à nos jours.

Victime du coronavirus

Après plus de cinq ans d’absence en kiosques, le magazine avait été repris fin 2016 par un entrepreneur belge, David Swaelens-Kane, en duo avec la femme d’affaires monégasque Monika Bacardi. Il avait depuis cessé de paraître en France.

Magazine mythique lancé en 1953 aux Etats-Unis avec en couverture une photo particulièrement sexy de Marilyn Monroe, Playboy a cessé de paraître en mars outre-Atlantique, victime du coronavirus, pour se concentrer sur le numérique. Il prévoit toutefois de publier quelques numéros spéciaux en 2021.