Ennio Morricone, célèbre musicien et compositeur italien, est mort

MUSIQUE Le mythique compositeur de musiques de film s’est éteint à l’âge de 91 ans

B.Ch. avec AFP

— 

Le compositeur italien Ennio Morricone est décédé à l'âge de 91 ans — 20 Minutes

Le célèbre musicien italien Ennio Morricone est décédé à l’âge de 91 ans. Il a composé plus de 500 œuvres, et notamment des musiques de films restés mythiques tels que Le Bon, la brute et le truand ou de Il était une fois en Amérique, et a vendu plus de 70 millions de disques au cours de sa carrière. Sa composition la plus mémorable restera sans doute le lancinant air d’harmonica joué par Charles Bronson dans Il était une fois dans l’Ouest.

Ennio Morricone « s’est éteint à l’aube du 6 juillet avec le réconfort de la foi », indique un communiqué de l’avocat et ami de la famille Giorgio Assuma, cité par les médias.

Un Oscar tardif

Ennio Morricone restera dans l’histoire de la musique et des arts indissociablement associé aux musiques qu’il a composées pour les films, essentiellement des westerns, pour le réalisateur  Sergio Leone.

Le succès mondial de ces films dans les années 1970, et de leurs musiques caractéristiques, permettra à Ennio Morricone de devenir, très tôt dans sa carrière, une personnalité incontournable. Cependant, ce n’est qu’en 2016, qu’il remporte l’Oscar de la meilleure musique de film pour Les Huit Salopards, après reçu un Oscar d’honneur, pour l’ensemble de sa carrière, en 2007. « Une belle surprise. »

Compositeur dès l’âge de six ans

Fils de trompettiste d’orchestre jazz, et aîné d’une fratrie de cinq enfants, Ennio Morricone, né le 10 novembre 1928 à Rome, apprend la musique très jeune et commence à composer dès l’âge de six ans. A dix, il s’inscrit au cours de trompette de la prestigieuse Académie nationale Sainte-Cécile à Rome, où il est remarqué par le grand professeur Goffredo Petrassi. Il étudie également la composition, l’orchestration, l’orgue et s’initie à la musique sérielle.

Après avoir débuté par la musique « sérieuse », il commence en 1961 à 33 ans au cinéma avec Mission ultra-secrète de Luciano Salce. Trouvant les musiques de films italiens médiocres et mièvres, il veut les renouveler et imposer un style plus « américain ». La célébrité arrive avec Pour une poignée de dollars de Sergio Leone en 1964. Sa collaboration fructueuse avec le maître du western spaghetti lui apporte une réputation internationale.

Une carrière hors du western, hors du cinéma

Mais Morricone ne se cantonne pas au western. Ce Romain compose des bandes originales pour des films d’époque comme 1900 ou Vatel, des comédies telles que La cage aux folles et met en musique des films engagés : Sacco et Vanzetti, La classe ouvrière va au paradis ou La bataille d’Alger. La recette de son succès : « Quand on entre dans un film, la musique frappe à la porte, elle doit préparer le spectateur et sortir sans claquer la porte, sur la pointe des pieds ». Il a collaboré avec les cinéastes Bernardo Bertolucci, Pier Paolo Pasolini, Dario Argento ou Marco Bellocchio.

Discret et casanier, Morricone sortait peu de sa maison proche du Capitole à Rome. Il était par exemple mal à l’aise face aux applaudissements lors de ses concerts. Pendant toute sa carrière, Morricone a jonglé entre « musique légère » et classique, cinéma et télévision. Il compte à son actif près de 80 compositions classiques, de musique de chambre et pour orchestre. Membre du Gruppo di Improvvisazione Nuova Consonanza, il a composé en particulier pour piano. Grand amoureux de la chanson, il s’est également associé à la star portugaise de fado Dulce Pontes le temps d’un disque, Focus, et à la chanteuse française Mireille Mathieu pour l’album Mireille Mathieu chante Ennio Morricone en 1974.