« 365 jours » : La chanteuse Duffy demande à Netflix de retirer un film qui érotise le viol

CULTURE DU VIOL « Personne ne devrait prendre ça pour un divertissement » écrit la chanteuse Duffy à propos du film polonais « 365 jours », diffusé sur Netflix

A.L.

— 

La chanteuse Duffy en décembre 2011
La chanteuse Duffy en décembre 2011 — Joel Ryan/AP/SIPA

« Je ne peux pas imaginer que Netflix puisse ignorer à quel point ce contenu est insensible et dangereux » : La chanteuse galloise Duffy a adressé une lettre à la plateforme de streaming pour lui demander de retirer le film polonais 365 jours, qui érotise le viol.

« Personne ne devrait prendre ça pour un divertissement, pas plus qu’il devrait être décrit ou commercialisé de la sorte, écrit-elle dans cette lettre dévoilée par le site Deadline. Nous savons tous que jamais Netflix n’hébergerait des contenus qui glamourisent la pédophilie, le racisme, l’homophobie, le génocide ou tout autre crime contre l’humanité. »

« Violée, droguée et séquestrée »

La chanteuse, qui en 2011 avait annoncé « prendre une pause » concernant son activité publique, a dévoilé en février avoir décidé de sa longue absence musicale après avoir été « violée, droguée et séquestrée pendant quelques jours ». « Je suis ok et en sécurité maintenant » mais « il a fallu du temps », expliquait-elle.

Duffy, qui est également compositrice, a remporté le Grammy pour le meilleur album vocal pop en 2008 avec son album Rockferry. En 2009, l’artiste née Aimee Anne Duffy a aussi remporté trois Brit Awards.