« On croise les doigts »… I’m from Rennes annonce la tenue de son festival en septembre

MUSIQUE L’équipe du festival a annoncé la programmation de sa neuvième édition et espère qu’elle pourra se tenir en dépit de l’épidémie de coronavirus

Camille Allain

— 

Le festival I'm from Rennes espère se tenir en septembre malgré les menaces liées à l'épidémie de coronavirus.
Le festival I'm from Rennes espère se tenir en septembre malgré les menaces liées à l'épidémie de coronavirus. — Mip Pava / I'm from Rennes

« C’est le ras-le-bol d’attendre qui nous a fait nous lancer. » Maxime Rezé n’y va pas par quatre chemins. Sous sa casquette, le président d’Im from Rennes a beaucoup, beaucoup, beaucoup cogité ces derniers mois pour savoir s’il pouvait maintenir son festival de musique​ en septembre. Avant de prendre la décision qui lui semblait la plus logique. « Nous nous étions fixé des deadlines. Nous avons écouté les discours du président, des ministres en espérant avoir des réponses. Mais on n’en a pas eu. Le festival était prêt, on a voulu l’annoncer », explique le président.

L’ensemble de l’équipe a bien conscience que son événement annuel pourrait être annulé en raison des incertitudes liées à l’épidémie de coronavirus. « On croise les doigts pour que ça se tienne, on a bon espoir », embraye Cédric Bouchu, le programmateur, avant d’ajouter. « Il faut qu’on garde la convivialité. Si les protocoles sont trop compliqués et qu’on n’a pas de convivialité, on ne le fera pas ».

Un programme alléchant

Sans nouvelle de la préfecture ni de la ville, dont les services sont en pause en raison des élections municipales, le festival prévoit d’accueillir du public dès le 11 septembre. L’objectif reste inchangé : offrir une scène aux groupes locaux émergents. « Nous en sommes à notre 9e édition et on constate que la scène rennaise est toujours aussi foisonnante. Chaque année, nous devons mettre des gens de côté », assure le programmateur. L’an dernier, 23.000 personnes avaient participé au festival de la scène rennaise.

Des concerts en appartement, des journées musicales dans des parcs de la ville et des afters dans le théâtre de la Parcheminerie, le nouveau QG du festival, sont déjà annoncés. Ne reste plus qu’à obtenir le feu vert de la préfecture. « On espère l’avoir début juillet », glisse l’équipe.

Cette nouvelle édition, si elle se tient, aura en tout cas fière allure. Des artistes révélés aux dernières Trans Musicales comme le duo électro Atoem, le quatuor Songo ou le projet MoHican sont annoncés. I’m from Rennes affichera aussi son lot de nouveautés comme le rappeur Lowdy Williams, qui tourne en dérision les codes du hip-hop américain, ou la chanteuse queer Vicky Veryno. Nous aussi, on croise les doigts.