Anna Wintour s’excuse auprès de ses équipes pour ses erreurs passées

BLACK LIVES MATTER La rédactrice en chef de « Vogue US » admet n’avoir rien fait pour améliorer la condition de ses employés noirs

20 Minutes avec agences
La rédactrice en chef de «Vogue» US lors du défilé automne/hiver 2020 Max Mara à la Fashion Week de Milan
La rédactrice en chef de «Vogue» US lors du défilé automne/hiver 2020 Max Mara à la Fashion Week de Milan — IPA Agency/Starface

Comme l’ont fait bien d’autres entreprises dans le sillage du mouvement Black Lives Matter ces derniers jours, Vogue US fait son mea culpa par l’intermédiaire d’Anna Wintour. La rédactrice en chef l’admet, la prestigieuse publication a été « insensible et intolérante » et n’a pas fait assez pour promouvoir les membres de ses équipes et créateurs de couleur.

« Je veux commencer par reconnaître ce que vous ressentez et exprimer mon empathie vis-à-vis de ce que bon nombre d’entre vous traversez : tristesse, douleur et colère. Je veux tout particulièrement m’adresser aux membres noirs de notre équipe – je ne peux imaginer ce que vous avez vécu ces jours-ci. Mais je sais aussi que la douleur, la violence et l’injustice que nous voyons et dont nous parlons sont là depuis longtemps. Le reconnaître et faire quelque chose contre ça n’a que trop tardé », a-t-elle déclaré dans une note à l’intention du staff de Vogue obtenue par Page Six.

Un flot de bonnes intentions

Après avoir endossé l’entière responsabilité des erreurs de Vogue, Anna Wintour a ouvert la porte au changement.

« Ça n’est pas facile d’être Noir chez Vogue, et vous êtes trop peu. Je sais que ce n’est pas assez de dire que nous ferrons mieux, mais ce sera le cas – et s’il vous plaît, sachez que votre voix et vos réponses ont de la valeur pour négocier ce tournant. Je suis à l’écoute et j’aimerais entendre vos retours et vos conseils si vous souhaitez les partager », a poursuivi celle qui a inspiré Miranda Priestly dans Le Diable s’habille en Prada, une rédactrice en chef de mode cynique, incapable d’empathie et aux méthodes de travail pour le moins… difficiles.