« Harry Potter » : Non, une pétition ne demande pas que J.K. Rowling ne soit plus l’autrice de la saga

FAKE OFF Une pétition aurait été lancée pour que l’écrivaine britannique ne soit plus l’autrice de la saga, selon le compte Twitter La Plume libre. Aucune pétition n’a été lancée

M.Co.

— 

JK Rowling en 2015 à New York.
JK Rowling en 2015 à New York. — Evan Agostini/AP/SIPA

Une information non sourcée, un tweet qui devient viral, avant d’être supprimé : le parcours en trois actes d’une intox, qui vise cette fois J.K. Rowling. Une pétition aurait été lancée pour que celle-ci ne soit plus l’autrice d' Harry Potter, selon le compte Twitter La plume libre.

Les auteurs de ce compte soutiennent que l’écrivaine britannique « est la cible de la communauté LGBTQ depuis hier, après qu’elle a affirmé que seules les femmes pouvaient avoir leurs règles. Une pétition, signée des milliers de fois, a été lancée pour qu’elle ne soit plus l’auteur de Harry Potter ». Le tweet, depuis effacé, est toujours disponible en ligne.

Ce tweet, au contenu faux, a été partagé plus de 1.000 fois.
Ce tweet, au contenu faux, a été partagé plus de 1.000 fois. - Capture d'écran Google cache

FAKE OFF

Aucune pétition ne demandant que JK Rowling ne soit plus l’autrice d’Harry Potter n’a été créée. Seule une pétition demandant le boycott des produits dérivés de la saga a été lancée, recueillant un peu plus d’une centaine de signatures en deux jours.

Ce compte avait déjà diffusé une information non sourcée au sujet de l’incendie de Notre-Dame-de-Paris.

J.K. Rowling a été accusée​ de transophobie ce week-end, après un tweet sur les menstruations. Elle avait déjà formulé une position polémique en décembre.

Vous voulez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

 

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.