« Village People » : Le policier du groupe ne veut plus que Donald Trump utilise ses chansons

MUSIQUE « Désolé, mais je ne suis pas d’accord avec ce que vous proposez », a déclaré sur Facebook Victor Willis au sujet du président américain

20 Minutes avec agence

— 

Victor Willis des « Village People » lors du Riot Fest Music Festival à Chicago le 15 septembre 2019.
Victor Willis des « Village People » lors du Riot Fest Music Festival à Chicago le 15 septembre 2019. — Daniel DeSlover/Sipa USA/SIPA

Victor Willis, le membre des Village People au look de policier, a officiellement demandé vendredi à Donald Trump de cesser d’utiliser des chansons du groupe dans ses meetings politiques. L’appel de l’artiste concerne tout particulièrement Macho Man et Y.M.C.A., dont Victor Willis est le coauteur, rappelle le Huffington Post.

Les dernières décisions du président des Etats-Unis sont à l’origine de la démarche de l’artiste. « Si Trump ordonne à l’armée américaine de faire feu sur ses propres citoyens sur le sol des Etats-Unis, les Américains vont se soulever en nombre autour de la Maison-Blanche qu’il pourrait bien être obligé de quitter avant l’élection », a estimé Victor Willis sur sa page Facebook.

« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous proposez »

Sur le réseau social, le chanteur afro-américain de 68 ans s’adresse ensuite directement à Donald Trump. « Ne faites pas ça, Monsieur le Président ! […] Désolé, mais je ne suis pas d’accord avec ce que vous proposez », a-t-il ainsi écrit. Jusqu’à maintenant, aucun membre des Village People n’avait exprimé son opposition à l’utilisation des titres du groupe par le chef d’Etat. Leurs chansons avaient accompagné des apparitions publiques du président dans son pays mais aussi à l’étranger. Macho Man avait notamment été joué lors d’un voyage officiel de Donald Trump à Ahmedabad (Inde) en février dernier.

Les Village People avaient alors expliqué sur Facebook avoir reçu de nombreux messages leur demandant d’interdire au chef d’Etat d’utiliser leurs morceaux. « Comme des millions de fans dans le monde, le président et ses soutiens ont montré une sincère appréciation pour notre musique. Notre musique ne discrimine personne et tout le monde a droit de faire la danse de Y.M.C.A. quel que soit son parti politique », avaient affirmé les artistes.