Mort de Christo : Macron salue le « génie de la splendeur » d’un « poète de l’espace »

HOMMAGE L'artiste né Christo Vladimirov Javacheff en Bulgarie est mort dimanche à l'âge de 84 ans

20 Minutes avec AFP

— 

Photo d'archive de Christo en juillet 2016
Photo d'archive de Christo en juillet 2016 — fotogramma/brescia/IPA/SIPA

L’artiste-plasticien Christo décédé dimanche avait « la folie des grandeurs et le génie de la splendeur », a réagi lundi l’Elysée dans un communiqué, saluant des œuvres « qui transformaient les édifices et les paysages du monde en événements poétiques ».

« Le président de la République et son épouse saluent l’œuvre de ce poète de l’espace aux visions grandioses et présentent à ses proches comme à ses admirateurs leurs condoléances attristées », souligne ce long communiqué.

« Christo recherchait toujours et partout l’émerveillement »

Célèbre pour ses réalisations monumentales consistant notamment à emballer des monuments comme le Pont-Neuf à Paris et le Reichstag de Berlin, l’artiste né Christo Vladimirov Javacheff en Bulgarie est mort dimanche à l’âge de 84 ans.

« Faire éprouver la grandeur d’un monument ou d’un paysage, absorber les regards dans le drapé et l’ondoiement de ses étoffes, éblouir par la vivacité et le chatoiement de leurs couleurs : Christo recherchait toujours et partout l’émerveillement », ajoute l’Elysée.

Ses années à Paris où il s’était installé en 1958 « furent celles de l’éclosion de son talent, de l’invention de ce geste qui allait devenir sa signature », est-il ajouté. L’exposition que lui consacrera le centre Georges-Pompidou à Paris à partir du 1er juillet « sera alors comme l’hommage de la France à cet artiste qu’elle aimait et qui l’aimait », affirme l’Elysée.