Jean-Marie Bigard « intéressé » par une candidature à l’élection présidentielle de 2022

ELECTIONS L’humoriste, interrogé par BFMTV, explique qu’il pourrait être tenté de proposer sa candidature lors de la prochaine élection présidentielle

C.R.
— 
Jean-Marie Bigard à l'Elysée en 2022 ? Il y songe
Jean-Marie Bigard à l'Elysée en 2022 ? Il y songe — SYSPEO/SIPA

Jean-Marie Bigard au sommet du G7, c’est pour bientôt ? C’est en tout cas une hypothèse qui se dessinerait dans son esprit, lui qui s’immisce chaque jour un peu plus dans la vie politique française. Il y a quelques jours, l’humoriste a révélé avoir reçu un appel d’ Emmanuel Macron après avoir réclamé la réouverture des bars. Au-delà de cette conversation téléphonique, Jean-Marie Bigard songerait à mettre les deux pieds en politique, lui qui a été un fervent soutien aux « gilets jaunes » dès le début du mouvement.

Interviewé sur BFMTV ce mercredi, l’humoriste a été interrogé sur une potentielle candidature à l’élection présidentielle de 2022. « Si ça pouvait aider le peuple à avoir une voix sincère, qui ne fait partie d’aucun parti politique, oui, ça pourrait me tenter », a-t-il dévoilé. Alors qu’il a expliqué que « Emmanuel Macron est déconnecté du peuple », Jean-Marie Bigard a affirmé son désir de réfléchir à la question de sa candidature. « Ça pourrait m’intéresser si je sentais l’utilité d’avoir quelqu’un de sincère qui représente réellement le peuple », a-t-il continué.


« Je sais ce que je ferais »

Selon le comédien, « Emmanuel Macron s’adresse à [lui] car il ne peut pas s’adresser au peuple ». Pour l’heure, ce n’est pas encore le moment de parler d’un programme ou de ligne de conduite, tant la candidature de Jean-Marie Bigard n’est qu’une idée potentielle. « Je n’ai aucune compétence dans quelque secteur politique que ce soit. Mais je sais, dans beaucoup d’endroits, ce que je ferais », affirme-t-il.

Avant de pouvoir glisser le nom de Jean-Marie Bigard dans les urnes, on pourra le retrouver le 20 juin, seul sur la scène de l’Apollo Théâtre, à Paris, avec un spectacle inédit sur le confinement. Pour le voir, il faudra débourser la somme de dix euros, dont un euro sera reversé aux hôpitaux de France. Et évidemment, il y parlera politique.