Mort de Michel Piccoli : « Il avait du talent et il aimait mes fesses », déclare Brigitte Bardot

CULTE Brigitte Bardot a réagi à l'annonce de la mort de son partenaire dans « Le Mépris »

B.Ch. avec AFP

— 

Brigitte Bardot et Michel Piccoli dans Le Mépris (1963)
Brigitte Bardot et Michel Piccoli dans Le Mépris (1963) — Moviestore/REX/SIPA

« Tu vois mon derrière dans la glace ? - Oui.

Tu les trouves jolies mes fesses ? - Oui, très. »

C’est un des dialogues cultes de l’histoire du cinéma français. Michel Piccoli y répond à Brigitte Bardot dans la scène d’ouverture du film de Jean-Luc Godard, Le Mépris.

« Il avait du talent, de l’humour, et il aimait mes fesses », a réagi lundi Brigitte Bardot, dans un communiqué adressé, après l’annonce de la mort de Michel Piccoli. « Nous avons interprété Le Mépris, mais partagé une grande estime réciproque. « Les derniers embruns de la Nouvelle vague l’ont emporté me laissant seule sur la plage abandonnée », conclut l’actrice.

Un lit, une musique, un dialogue

Michel Piccoli, dont la disparition le 12 mai, à l’âge de 94 ans, a été annoncée ce lundi par sa famille, avait été révélé au grand public en 1963 dans Le Mépris. Dans la scène culte, Brigitte Bardot, allongée nue sur un lit, énumère les parties de son corps sous le regard amoureux de Michel Piccoli pour un dialogue inoubliable, sur une musique de Georges Delerue.

Le film raconte la désagrégation du couple, à l’occasion d’un tournage en Italie sur lequel travaille le personnage interprété par Piccoli, un scénariste.