Coronavirus : « "Animal Crossing" m’a aidé à ne pas m’ennuyer pendant le confinement, j’ai 300 heures à mon actif »

VOS JEUX DE CONFINEMENT « Animal Crossing » s'impose comme votre jeu préféré du confinement, social, dépayant, chronophage, mais il n'est pas le seul avec aussi de la nostalgie, du MMORPG ou du foot

Vincent Julé

— 

Chronophage, social, ludique... « Animal Crossing » est le jeu vidéo de ce confinement, et peut-être de l'année
Chronophage, social, ludique... « Animal Crossing » est le jeu vidéo de ce confinement, et peut-être de l'année — Nintendo
  • Le jeu vidéo a connu un boom pendant le confinement, avec des records de ventes
  • Vous racontez à « 20 Minutes» les jeux auxquels vous avez le plus joué, « Animal Crossing » en tête
  • Entre nostalgie, défouloir, sport virtuel ou juste passer le temps, il y en a pour tous les goûts

« Il est tombé à pic. » Audrey a raison. Entre sa sortie fin mars, son invitation au dépaysement et sa simulation de vie sociale, Animal Crossing : New Horizons s’est imposé comme « le grand jeu du confinement », pour reprendre la Une que M, le magazine du Monde, lui a consacré – une première pour un jeu vidéo. « Je l’attendais depuis des mois, bien avant l’annonce du confinement, mais je dois avouer que sans le vouloir, il est sorti au bon moment, explique la joueuse. On peut échanger avec des personnes dans le monde entier et être en contact avec ses amis et famille à qui on rend visite. On a d’ailleurs fêté l’anniversaire de mon frère sur son île en lui faisant une surprise ! Le jeu m’a bien aidé à ne pas m’ennuyer pendant ce confinement avec 300 heures à mon actif. »

« Le temps défile plus vite quand on joue à Animal Crossing »

Avant même de lancer notre appel à témoignages sur vos jeux favoris du confinement, il ne faisait aucun doute que le titre de Nintendo serait cité plus d’une fois. Mais il est omniprésent, dans plus d’une réponse sur deux. Pour Marion, le jeu lui a permis de remplacer son trajet quotidien et de créer une phase de transition mentale avant et après le télétravail : « Seulement des petites sessions d’une demi-heure matin et soir, et un peu plus le week-end ». D’autres, comme Séverine, ont mis à profit son côté chronophage : « Il change les idées. Le temps et les minutes défilent plus vite quand on y joue, avec des tas de choses à accomplir chaque jour. »

Rémi, grand fan de Nintendo, s’est refait les 90 heures de Zelda : Breath of the Wild et a passé plus de 250 heures sur Animal Crossing, pour passer le temps mais aussi pour la communauté : « Les échanges entre joueurs, les nouvelles rencontres. Un semblant de vie sociale appréciable en cette période difficile ». Judith a aussi apprécié l’aspect social du jeu. « New Horizons a été le jeu de mon confinement… ou plutôt de mes pauses déjeuner et de mes week-ends parce que j’étais en télétravail, raconte-t-elle. Le jeu offre la possibilité d’une petite évasion en cours de journée, sans être aussi contraignant qu’un jeu à grosse histoire type RPG sur lequel je ne peux pas vraiment me lancer une demi-heure avant de retourner travailler. Et puis j’ai plusieurs amis et collègues qui ont aussi le jeu, ce qui permet de jouer les traders de navets ou de s’échanger des meubles. D’une certaine façon, c’était aussi un moyen de continuer à échanger avec les gens qu’on ne voyait plus ! »

Mort ou vif ou en train de finir Red Dead Redemption 2

Quitte à passer ses journées à jouer, certains ont opté pour un MMORPG, à l’instar de World of Warcraft, The Elder Scrolls Online ou Final Fantasy XIV Online. « J’ai beaucoup joué à Animal Crossing aussi, mais c’est la reprise de l’opus de Square Enix qui m’a le plus marquée, témoigne Elodie. J’y jouais beaucoup étant étudiante et j’avais arrêté en commençant de travailler, mais avec le confinement, je rejoue enfin avec des amis. Jouer à un MMORPG, avec Discord en fond, me permet d’avoir un peu d’interaction sociale et de m’amuser un peu tous les soirs et ça fait plaisir. » D’autres, comme Riva ou Virginia, en ont profité pour reprendre et terminer Red Dead Redemption 2.

Un autre Final Fantasy a également occupé gameurs et gameuses, le tant attendu remake de FFVII. De quoi rendre nostalgique Damien, qui a enchaîné avec le remake de Resident Evil 3. Pierre, lui, a préféré Streets of Rage 4, « ça nous a rappelé notre jeunesse avec mon frérot ». Le retour de ce classique de la Mega Drive et du jeu de combat a fait son petit effet défouloir, avec aussi Super Smash Bros. pour Lucina ou Doom Eternal pour Thomas.

Mission dépoussiérage de vieux jeux

Gladys, elle, a investi dans une Switch pour l’aider à passer le temps durant le confinement, sur Luigi’s Mansion 3, et Maxence a acheté une PS4 pour jouer au dernier Call of Duty Warzone en réseau avec ses potes. Pour Laurent, ce fut mission dépoussiérage avec deux jeux de générations différentes : « Heroes of the Might and Magic 2 sur PC et Xenoblade Chronicles X sur Wii U. Le premier, c’est un peu ma madeleine de Proust. Ce jeu date de 1996, une époque révolue des premiers jeux en réseau, où Internet n’était qu’à ses balbutiements. Le réseau, c’était déménager deux PC pour les relier avec un câble Ethernet. Aujourd’hui, plus possible d’y jouer en réseau, mais le jeu a gardé son charme. Quant à Xenoblade, des graphismes bien léchés, des mondes très très ouverts, des quêtes à foison… Un MMORPG accrocheur dans lequel on plonge rapidement pour difficilement en décrocher. »

Vivre sans foot mais pas sans « Football Manager »

Enfin, avec le confinement, les sportifs sont devenus joueurs, comme Adrien qui a remplacé la saison de NBA par le jeu NBA 2K20. Quant à Mehdi, son raisonnement a été redoutable. « Plus de possibilité de jouer au foot, raconte-t-il. On va donc en regarder ? Impossible ! Tout est suspendu. Reste quoi ? Reste Football Manager 2020, un jeu qui consiste à être l’entraîneur, le manager d’un club de football. On choisit un club, le PSV Eindhoven pour moi, et on s’occupe de gérer le recrutement, les entraînements, les conférences de presse, les matchs, le moral des troupes, gestion budgétaire, etc. Les rageux diront qu’on fait que regarder des tableurs et des graphiques, mais les vrais savent l’effet que fait le recrutement d’une pépite qui atteint son potentiel. Jouissif. »

« L’objectif était de jouer le titre face à l’Ajax Amsterdam, et de bien figurer en Ligue des Champions, continue le fan de football et de jeu vidéo. Mais sept ans plus tard et huit titres en poche, toujours pas de Ligue des champions, même pas une finale, que des échecs en demi. » Si ça peut « rassurer » Mehdi, le déconfinement ne signifie pas (encore) la reprise des compétitions sportives, donc il peut continuer à jouer. Les autres aussi.